Test Hoka One One Stinson EVO

     voici un petit retour sur un article que j’avais publié l’année passée sur mon ancien blog, concernant les Hoka One One Stinson EVO.

Je me permets de le mettre sur mon nouveau blog puisque c’est l’un des articles qui avait été le plus lu.

Planche-Hoka-01.jpg

Après avoir eu quelques soucis avec mes Salomon S Lab4 lors de mon Eco Trail (ongles noirs dû aux pares-pierres), je me suis décidé à changer de chaussures.

Alors me voici lancé à la recherche de la chaussure parfaite (si elle existe bien sur…).

 

Tout d’abord mon choix se tourne vers les Asics Sensor. J’ai l’habitude de courir sur route avec Asics, alors…

 

Puis je tombe par hasard sur une pub de chez Hoka One One. Je les ai déjà remarqué sur certains trails avec quelques coureurs équipés de Mafate. Bizarrement ces chaussures ne m’attiraient pas du tout du fait de leurs semelles oversizes qui leurs donnent un genre de chaussures plutôt typées drag queen que trailer.

 

Mais tout d’abord que veut bien dire hoka one one? En Maorie cela voudrait dire planer sur Terre.

Je n’en demande pas mieux.

 

Je me mets donc à fouiller un peu sur internet et je tombe sur un article de notre ami Michael (que l’on connait sous le nom de l’amiricore) présentant les Stinson EVO. Pour moi elles deviennent le parfais compromis entre les Mafate et une chaussure traditionnelle.  Après avoir pris contact avec lui, il me propose de venir en Isère pour faire un essai lors d’une des étapes du Hoka Test Tour qu’il organise. Dommage pour moi, avec le boulot ce ne sera pas possible. Mais il ne m’en dit que du bien.

 

Du coup je prends contact avec Mr Hoka qui se trouve à Annecy. Ce n’est rien d’autre que 2 des anciens concepteurs de chez Salomon (Nicolas Mermout et Jean Luc Dlard). Je lui pose quelques questions et il me donne une adresse pour faire un essai sur la région parisienne. Le rendez vous est prit !

 

Je me rends donc sur mon lieu de rendez vous pour un test des Hoka One One Stinson EVO. Le magasin Booge. Je fais un petit essai le long du trottoir et je dois dire que le ressenti est vraiment bluffant. Super confortable, légère malgré le gros volume de la semelle.

Bref, c’est décidé, à l’heure du minimalisme ce sera le gigantisme pour moi.

 

Je reçois donc mes aéroglisseurs grâce à Off Run (merci à Nicolas Contrain d’ailleurs).

 

     DSCF5506

Première impression? Ca en jette grave comme on dit. Ce sera les couleurs White flag/Citrus/Cyan pour moi (les couleurs du team Hoka One One). Mais vous pouvez les trouver dans plusieurs coloris allant du discret au plus voyant. Bref pour tous les goûts avec même un model femme.

 

     media_131.jpg

 

        media_133.jpg

         media_134.jpg

          media_135.jpg

Toutes les finitions, les détails sont dignes d’une grande marque de chaussures. Tout est nickel. Elles sont pourvues d’un serrage rapide digne de ce nom, même si il faut si reprendre à deux fois afin de rendre homogène le serrage sur le dessus du pied. Par contre le serrage ne bouge pas comme sur les Salomon avec leur système quicklace qui a tendance à se relâcher un peu. Il n’y a pas de petite pochette pour ranger le lacet, mais ils ont prévus deux petits passants élastiques pour y passer le système de serrage et le lacet.

 

     DSCF5510.JPG

            système ouvert

     DSCF5511.JPG

            système fermé

 

Si toutes fois vous ne vous faites pas au système de serrage rapide, vous retrouverez dans la boite une paire de lacets traditionnels en plus. Par contre vous devrez couper le système d’origine. Dans la boite vous retrouverez également une paire de semelles supplémentaire non thermoformées comme celles d’origines.

La semelle parait très rigide. Le volume saute aux yeux bien sûr. La forme également surprend à première vue avec un style très incurvé. Hoka utilise un rockering de 50% pour créer un mouvement de déroulé unique. Une transition douce et au rendement optimum de l’approche talon à la poussée. Une conception au service de la performance dixit Mr Hoka.

 

     DSCF5521.JPG

     DSCF5519.JPG

     DSCF5515.JPG

     DSCF5518.JPG

                DSCF5517.JPG

 

Malgré le volume qui en impose, elles gardent une forte impression de légèreté. Alors vérifions.

Effectivement elle joue dans la cour des poids plume avec une masse de 385gr avec la semelle d’origine et 366gr sans semelle en 46.

Arrive ensuite le chaussage de mes airbags : Attention si vous les commandez via internet prenez soin de vérifier votre pointure. Elles taillent petites. Sur route je cours en Asics qui chaussent 45. Mes S Lab 4 de chez Salomon faisaient du 45 1/3 et là je me retrouve avec du 46, alors qu’en temps normale en chaussures de ville je fais du 44.

Le chaussant est très agréable. Du grand confort. A première vue on pourrait se dire que la languette est peut-être trop fine et du coup générer des échauffements. Et bien non. Je n’ai constaté aucunes pliures. Le chaussant est très souple. Une fois debout on ressent instantanément le confort de la semelle.

La Stinson EVO utilise la technologie Oversize avec 2.2 fois plus de volume (2.5 pour les Mafate) que des chaussures de course conventionnelles, assurant de hauts niveaux d’absorption et permettant de maîtriser les chocs et secousses inattendus.

 

                    DSCF5509.JPG

On a même la possibilité de faire un peu de tuning avec la semelle. Vous pouvez percer les petites bulles se trouvant sur la semelle afin de corriger le style de votre foulée si vous le souhaitez.

 

      DSCF5522.JPG

 

Assez papoté. Passons à l’essai sur le terrain.

Dès les premières foulées c’est tout simplement incroyable. Incroyable l’amorti généré par la semelle, mais également le confort apporté par la forme baquet de la semelle qui vient vous englober le pied.

 

      DSCF5526.JPG

 

On ressent également la légèreté. La sensation de rigidité de la semelle apporte une forme de dynamisme également à une chaussure aux allures pataudes à la base. Je n’aurais pas pensés qu’avec une semelle aussi molle on arrive à faire une chaussure aussi dynamique. La forme de la semelle y est pour beaucoup je pense avec son rockering.

 

      DSCF5527.JPG

 

Directement j’ai ressenti l’envie de courir sur l’avant du pied sur les parties plates. Dans les montées c’est d’ailleurs formidable, on ressent bien la pose du pied et la propulsion y est parfaite. Même sur les parties boueuses les chaussures accrochent bien grâce à un très bon relief de la semelle. Un bon compromis pour passer sur tout type de trail.

 

      DSCF5530.JPG

 

Sur les parties plates on ressent donc bien l’amorti mais également le dynamisme. J’ai pu remarquer, grâce à son confort, que j’avais plus de facilité à relancer en haut d’une côte lorsque les kilomètres commencent à s’accumuler. La forme de la semelle avantage un bon déroulement du pied je dois dire et le confort y fait pour beaucoup.

 

       DSCF5529.JPG

 Dans les descentes maintenant! Je dirais que c’est son domaine de prédilection. On se laisse vite aller. Au début il faut même se retenir un peu pour ne pas finir dans le décor tellement on prend de la vitesse sur des parties où l’on n’est pas habitué à en prendre… Et puis l’amorti au niveau du talon est tout simplement énorme aussi grace à cette technologie Oversize. Du coup les secousses se font moins sentir. On retrouve tout. Une très bonne accroche, un amorti exceptionnel et également une très bonne tenue du pied. Attention tout de même sur des virages très secs en descentes ou sur de très gros dévers en virage. Le pied est légèrement fuyant dans c’est conditions. Le seul point négatif que j’ai pu trouver.

 

      DSCF5538.JPG

 

Dans la boue je n’ai jamais rencontré de bourrage au niveau de la semelle. Un net avantage qui évite de se retrouver avec des sabots aux pieds.

Je n’ai jamais retouché le serrage du laçage. C’est pour dire son efficacité. Certaines personnes n’aiment pas trop le système des Stinson EVO. Moi je l’adore.

Un gros point positif également pour moi qui n’aime pas trop les pares-pierres trop rigides. Ici pas de soucis. On retrouve une pièce en matière assez souple (une sorte de daim).

Pour faire un bilan, je dirais que maintenant je comprends madame Cendrillon, car moi aussi j’ai enfin trouvé chaussure à mon pied. Et quelle chaussure. « LA » chaussure parfaite pour tous les types de trails. Du court au long, en passant par du technique au roulant. Si vous recherchez une paire de chaussures pour des ultras dépassant les 120 km essayez avant les Hoka One One Mafate2 qui auront encore un plus gros amorti. Mais certainement moins de dynamisme que la Stinson EVO.

 

Tellement parfaites qu’il faut que je fasse attention à la maison car tout le monde veut me les prendre pour partir courir…

 

                        DSCF5505.JPG

Points positifs :

-amortit

-légèreté

-dynamisme

-confort

-laçage rapide

-accroche

-look

-2 paires de lacets

-2 paires de semelles

Points négatifs :

-le prix

-attention aux appuis dans les virages en gros dévers

-la matière de la languette à revoir peut être (un peu plus respirant)

       DSCF5532.JPG

                                                                   It’s time to fly!!!!!

 

« Se sentir des ailes dans les montées, voler dans les descentes, avoir envie encore et encore de recommencer, réaliser tout cela de manière fluide, instinctive… » Voilà la philosophie Hoka One One…

Publicités

21 réactions sur “Test Hoka One One Stinson EVO

  1. Je comprends le succès de ton article. C’est très détaillé et rien n’est laissé de côté ! Je crois même que je vais revoir mon jugement sur cette marque.
    J’avais essayé les Hoka Mafate mais je n’avais pas été convaincu.
    Certes, l’amorti est exceptionnel mais j’avais été déstabilisé par le manque de maintien en devers et par le fait de ne rien ressentir sous les pieds. Ce dernier aspect est très personnel, mais j’ai besoin de ressentir le contact avec le terrain, quitte à supporter un peu d’inconfort.
    Mais les nouveaux modèles semblent partiellement corriger ces défauts.

    • Personnellement il m’a fallu un peu de temps pour m’y faire, comme pour tout le monde.
      Les Mafate ont changées depuis 2012 avec une nouvelle semelle pour que la semelle ne se déforme plus. Je ne sais pas quel modèle tu as essayé?
      Pour moi le gros plus c’est de sentir encore mes genoux et mes chevilles à la fin d’une grosse sortie ou d’un trail de plus de 40 bornes et de garder les muscles plus frais que si j’avais chaussé une paire de chaussures traditionnelles. Les descentes sont beaucoup moins traumatisantes.

  2. Salut, j’ai la bondi, faite pour la route, il m’a fallu plusieurs sorties pour me faire aux sensations nouvelles que procurent ces chaussures, mais aujourd’hui je n’envisage plus d’autre chaussures pour mes sorties longues, tellement c’est agréable de ne plus avoir de douleur partout en fin de séance. Je les teste la semaine prochaine sur les séances de fractionner et de seuil. Chaussures prévus pour les 100kms de Belves, j’hésite encore entre les bondi S et les stinson tarmac.

  3. Merci de ce long commentaire, très détaillé, qui m’a décidé à sauter le pas (jhésitais bcp). Je vais commencer par les Bondi (trail urbain de Lyon en vue), et si ça colle j’essaierai celles pour le trail (avec le Verdon 50km en perspective).
    Arnaud

    • J’ai tellement aimé mes Stinson l’année passée que je repars avec cette année. Si tu veux du confort tu seras servi. Par contre au début c’est un peu déroutant.
      Les Bondi je n’ai essayé. Cette année ils lancent également la Rapa Nui. Une chaussures trail pour les distances intermédiaires avec moins d’amorti et du coup un poil plus légères.

  4. Je partage ton point de vue sur la plupart des points, si ce n’est au niveau du poids (370g en 44), c’est pour moi un peu lourd, même si de par la conception de la chaussure on oublie très vite ce surpoids, je pense que sur des longues distances, on fini quand même par le ressentir.
    Et aussi au niveau de l’adhérence sur terrain difficille et gras, j’ai personnellement été déçu, car à mon sens ça n’accroche pas du tout, une vraie patinoire dans la boue… qui m’a vallu quelques gamelles lors de mon test !!
    Pour l’accroche, je conseillerai plutôt l’adizero xt4 d’adidas, qui est géniale dans ce domaine, mais qui ne peut convenir à tout le monde car peu amortie.
    Je t’invite à consulter mon avis sur la bête sur mon blog à l’adresse suivante : http://www.my-trail.fr/test-chaussures-hoka-one-one-stevenson-evo/
    Sportivement
    Michel

    • Merci pour ton passage ici.
      Avec la adizero tu ne joues pas du tout dans la même catégorie.
      Perso je n’ai pas plus souffert avec mes Hoka qu’avec mes Slab que j’avais avant.
      J’ai une paire de adizero XT. Je confirme qu’elles accroche bien. Mais de la à dire qu’avec les Hoka c’est une vrai patinoire…
      J’utilise les XT sur des sorties inférieures à 2 voir 3h. Au dessus je ne pense même pas les prendre. Je saute dans mes Stinson!
      Et pour le poids après avoir vérifié entre XT, Slab et Stinson, à 10 ou 15gr près on est sur le même niveau. En 46…
      Après chacun trouve chaussure à son pied. Moi j’ai trouvé 😉

      • Les XT4 sont bien plus légères (à 290g en 44) mais nécessitent un excellent gainage pour pouvoir être utilisées sur des sorties longues et un certain temps d’adaptation, au début je ne les utilisais que pour des sorties courtes, maintenant j’arrive à les emmener plus loin (par ex à l’écotrail de Paris)
        Entre les Stinson et les S-Lab, pas photo, je préfère largement les Hoka !! pour le confort, l’amorti et le système de laçage nettement plus efficace !
        Pour des très longues distances sur terrain pas trop accidenté, je pense que ça vaut aussi le coup de tenter l’aventure…

      • Pour moi c’est tout vu.
        J’utilise mes Adizero XT pour maxi 2 ou 3h comme dit avant.
        Ensuite je privilégie mon petit confort comme sur le Grand Raid des Pyrénées (80km/5000m+) avec des sentiers pas mal techniques. Aucuns soucis rencontré avec sur ce trail.
        Pour cette année le choix été vite fait pour moi. Le plus petit trail que je vais faire cette année à été celui des Cabornis avec 40km et 2000m+ pour aller jusqu’aux 107km et 8800m+ de la Montagn’Hard en juillet.
        Mes Adizero je ne les échangerai pas, mais pour les petites séances de spécifiques (côtes, seuil…) sur sentiers et les petits trails.

  5. Salut,

    J’ai pas trouvé de lien vers une adresse mail pour te contacter au sujet des Stinson. SI elles sont toujours dispo contacte moi!

    A+!

  6. Bonjour à tous !
    Adepte des trabucos depuis 5 ans de pratique au trail ! j’ai voulu changé pour des HOKA … Mes premières impressions ont été bonne ! mais la stabilité est vraiment à redire , notamment dans les dévers ! conclusion , je me suis fait une entorse sur un Ultra Trail au 60ème kilomètre ( abandon ) ! C’est vraiment son seul point négatif … je continue à les utiliser sur des terrains sans gros dénivelé , elles m’apportent un confort pour les articulations .
    Vu le prix , je fais finir de les user ! mais je ne compte pas en racheter !

    • La fatigue devait également y être pour quelque chose. Perso, il m’est arrivé lors de mes toutes premières sorties de sentir ce phénomène. Puis une fois pris l’habitude cela ne m’ai plus arrivé même sur plus de 60km.
      Maintenant je ne cours plus avec Hoka non plus. Tout simplement car je ne fais plus de trail de plus de 6h.

  7. bonjour à tous. Je viens de ce pas rajouter un message à cette discussion car j’ai mon mot à dire…; )
    OUI un grand oui à HOKA ONE ONE STINSON EVOLUTION 2 car effectivement j’ai trouvé la paire de running idéale pour moi ! Ultra amorti qui protège mes articulations sur tous les terrains et quand je dis tous, je n’exagère pas, trail, route, piste … et oui piste je fais aussi mes séances de fractionné et de seuil avec les hoka et c’est un pur bonheur à 40 ans de pouvoir continué à fractionné sans douleurs articulaires le lendemain. Adepte de trail je les utilise aussi sur des terrains difficile, et là je dois dire que vous il faut faut faire attention dans les descentes très technique car je me suis fais une entorse ce week end en reconnaissant le gruissan phoebus trail , mais il s’agit d’un parcours très rocailleux, voilà ! sinon super super shoes !!!

    • Salut et merci pour ton message. Effectivement Hoka propose une super gamme pour des courses longues distances.
      Pour ma part, je me suis orienté vers des distances plus courtes maintenant avec des objectifs entre 30 et 60km maxi, soit maxi 7h de course.
      Les Hoka sont très bien pour des distances supérieurs à 5 ou 6h de course.
      Je me suis donc rabattus sur d’autres modèles plus légers et plus dynamique avec notamment les Adizero XT4 et Adizero Sonic qui sont parfaites pour ce que je recherchais.
      Et ayant eu de mauvaises aventures avec le SAV de chez Hoka qui ne veulent rien savoir lorsque vous avez un problème sur des chaussures presque neuves… j’ai préféré passer ma route sur cette marque.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s