Petite virée ardéchoise sur le Boulieu Trail

boulieu_trail_tract-a5_01_01En ce 1er samedi d’octobre me voici sur la ligne de départ du dernier trail servant de préparation pour le Marathon des Causses qui aura lieu, lors du Festival des Templiers à Millau, dans 3 semaines.

Sur la ligne de départ je ne sais pas comment l’aborder. Après un début de semaine difficile niveau entrainement, avec de mauvaises (pour ne pas dire très mauvaises) sensations, une contracture au mollet droit après une séance de VMA sur piste et ma petite entorse à la cheville droite qui se fait toujours sentir de temps en temps, la semaine s’est plutôt bien terminée.

A cela il faut ajouter un peu de fatigue car les dernières nuits je n’ai pas beaucoup dormis, boulot oblige.

Bref, je ne me prends pas la tête et décide d’aborder la course comme elle vient en s’adaptant aux sensations du moment.

Pour me soutenir, toute la famille est venue ainsi que mes parents avec Gabin, le cousin de Timéo.

Donc après avoir fait un petit échauffement je m’aligne sur la ligne de départ aux côtés de tous les coureurs du 12km et du 21km, soit environ 250 traileurs, pour le départ commun.

15h30 : Le départ est donné. Dans un 1er temps nous faisons un tour du village pour un départ fictif.

Lorsque nous passons une nouvelle fois sur la ligne le départ est bien réel et les fauves sont lâchés. Du coup le peloton s’étire. Devant 4 coureurs commencent à se faire la malle. Ne sachant pas si les coureurs de tête sont sur le petit parcours ou sur le 21km comme moi, je préfère faire ma course s’en me soucier d’eux. D’ailleurs pour moi ils sont sur le petit. Pourquoi ? Parce qu’ils n’ont pas de quoi s’hydrater sur eux et que cela fait partie du matériel obligatoire pour le 21 et pas pour le 12. Mais ça j’y reviendrai plus tard…

Le début du parcours est plutôt roulant pendant environ 3km.  Pour le retour nous repasserons par le même chemin. Je sais donc à quoi m’attendre pour la fin.

Pour le moment le cœur monte bien et les jambes déroulent plutôt bien. Devant moi se trouve toujours les 4 coureurs et je suis toujours seul. Derrière j’entends parfois les semelles du coureur qui me suit à quelques encablures.

J’arrive sur les premières pentes qui vont nous conduire jusqu’à la moitié du parcours. Le coureur qui me suivait revient sur moi lorsque je me vois dans l’obligation de faire demi-tour suite à une erreur de parcours de ma part. Nous échangeons quelques mots et j’apprends qu’il est sur le petit parcours. La pente n’est pas sévère mais du coup il faut envoyer du bois pour garder une bonne allure. Le sol est jonché de cailloux et je dois donc souvent changer de trajectoire.

Après une trentaine de minute nous arrivons à la bifurcation des 2 parcours. Du coup je laisse mon compagnon partir pour prendre le chemin retour. Moi je prends à droite et je continus donc l’ascension. Cela va me permettre de voir où sont mes poursuivants.

 

DSCF2579

Je constate qu’un coureur est juste sur mes talons et je l’entends même parfois respirer. Un autre est un peu plus loin, à environ 20’’. Mais je ne m’affole pas et je gère ma course afin de pouvoir faire un bon entrainement en vue du Festival des Templiers. Le cœur est toujours dans la zone que je me suis fixé. Par contre mon poursuivant doit être dans le rouge, voir le rouge écarlate à en entendre sa respiration.

Pendant un moment je pense donc être en tête de cette course ardéchoise. Mais lors d’un passage où se trouvaient des bénévoles je leur pose la question afin de savoir combien de coureurs sont devant. J’apprends donc que je suis 2eme. Par moment le terrain me permet d’accélérer encore un peu plus l’allure avec des parties plus plates. Parfait ces changements de rythme.

Derrière moi le trou se fait de plus en plus. Le parcours nous permet également de contempler la vallée du Rhône.

Arrivé un peu avant la moitié de course nous nous trouvons dans une côte un peu plus raide et un peu plus technique sur un sentier beaucoup plus étroit. Sur ce sentier je me contente de garder une petite foulée.

Le chemin nous emmène au sommet de la course, la Croix de Chirol. Voilà donc devant moi une longue descente avec pour première partie un sentier très caillouteux. Un petit passage en croisant les coureurs montant au sommet et je prends un chemin à droite.

Cette descente n’est pas raide mais plutôt roulante. L’allure est donc rapide voir très rapide par moment. Et avec les pierres présentent un peu partout il faut être vigilant. Surtout pour ma cheville droite.

 

DSCF2588 Laville 2- du 20kms

De temps en temps le parcours remonte un peu mais jamais très longtemps. D’ailleurs à environ 1h10 de course un signaleur me signale le chemin à prendre, à gauche. Me voilà sur un petit single assez raide avant de reprendre la descente sur le même type de single en tournicotant de temps en temps. Peut-être mon passage préféré du parcours mélangeant pente raide, single étroit, relance et donc technicité.

Je commence à rattraper des coureurs du 12km car les 2 parcours ont un final identique. Sur ce final je rencontre même beaucoup de spectateurs venus pour nous encourager.

Me voilà sur la partie finale que nous avions prise pour le départ. Des petits panneaux nous indiquent le nombre de kilomètres restant.

3, 2, puis 1km de l’arrivée. Je me retourne pour voir où sont mes poursuivants et je n’aperçois personne du 21km. Je reste toujours dans la zone de fréquence cardiaque que je me suis imposé vu que les sensations sont toujours bonnes.

Un dernier virage à gauche et voilà la dernière petite côte qui me conduit jusqu’à l’arche signalant l’arrivée.

1h27’27’’ de course pour 21km et 650m+ à la 2ème place au scratch. Ça s’est une chose. Mais je suis plutôt content voir étonné d’avoir pu garder mon allure prise depuis le départ et sans avoir faiblis et en ayant encore de quoi courir dans les jambes pendant quelques kilomètres supplémentaire. N’ayant pas pour habitude de courir vite depuis ma prépa ‘’Grand Raid des Pyrénées 2012’’ je suis plutôt surpris.

Mais il reste du boulot pour le futur. Je dois dire que je suis tout de même content des progrès réalisés.

Un petit regret, celui de ne pas avoir pu passer la ligne avec Timéo. Une erreur de ma part. J’avais pronostiqué un temps en 1h45 voir 1h50… Du coup toute la famille a ratée l’arrivée.

Je profite donc de l’absence de la famille pour discuter avec les coureurs arrivant après moi.

Une fois retrouvé tout le monde il est temps de monter sur le podium pour la traditionnelle remise des trophées.

IMG_0381

Voilà donc une belle journée de terminée avant de rejoindre ma frangine et le bof’ pour une bonne raclette…

Maintenant que j’ai pris 1 bonne journée de récup, une bonne semaine de training se profile devant moi avant de commencer à baisser le volume la semaine prochaine et d’arriver, je l’espère, à 400% le 26 octobre prochain à Millau pour le Marathon des Causses avec ses 37km/1700m+.

J’allais oublier mon petit coup de gueule : Je ne sais pas vous mais moi j’en ai marre de voir certains coureurs prendre le départ ‘’les mains dans les poches’’. Je m’explique. Sur les parcours de 21km et de 35km était stipulé dans le règlement qu’il était obligatoire d’avoir en permanence sur soi n’importe quel moyen de s’hydrater (bidon, camelbag, …). Quand je vois le nombre de coureurs du 21km arrivants sans rien je me dis qu’il faudrait que les organisateurs soi un peu plus stricts sur le sujet. Autant sur certains trails je ne vois pas l’utilité d’une veste imper/respi, mais si elle est obligatoire je la prends à contre cœur. Ou alors on ne fait pas de règlement et chacun est libre de le prendre ou pas.

Bref j’en ai terminé 😉

PS: Merci à Philkikou pour les photos de la course et à toute la famille.

Publicités

8 réactions sur “Petite virée ardéchoise sur le Boulieu Trail

  1. Salut bravo pour cette course de préparation avec cette place et ce temps qui sont de bonnes augures pour ton prochain défi !!! Dis moi tu as pris quel plan pour ton plan Vma ou as tu fait tes séances toi même
    Encore Bravo et bonne continuation

    • Salut Stéphane!
      C’est du fait maison. D’ailleurs tout est fait maison en ce qui concerne mes entrainements. Ca me permet de m’adapter constamment en fonction du boulot qui me prend beaucoup de temps et des sensations du moment également.
      Et puis j’adore ca me mijoter des plans d’entrainement.
      😉

  2. Une affaire rondement mené en effet, avec un temps tout à fait honorable maintenant je pense que ça va être récup. Sinon oui les organisateurs devraient régler se petit souci sinon d’ici peut se sera la débandade. Bizz à vous

    • Malgré les déboires de la semaine les sensations étaient bonnes du coup après il restait plus qu’à dérouler.
      Pour le moment ce n’est pas encore le temps du repos. Quand je fais trop longtemps du repos je « m’endors »… J’ai juste une douleur à la hanche qui est là depuis 2 ou 3 jours et qu’il faut que je surveille. Si non les dernières séances se sont bien passés.
      Bilan dans une semaine!

  3. bonne ballade alex !!!! je vais suivre ça de pres ( si le live fonctionne !!)

    on y va en famille l année prochaine pour les 20 ans !!!

    • De retour du Festival des Templiers je peux te dire que les parcours sont magnifiques. Mais c’est une machine à fric. Beaucoup trop de courses, même les teams en parlent.
      C’est à faire une fois. A voir si j’y retournerai un jour.

  4. 1h27 quand tu promostiques 1h45, c’est ouf ! Quel exploit !
    Tu vas tout défoncer au Marathon des Causses. Tu es bien parti pour en tout cas.

    Quant aux coureurs qui ne respectent pas le règlement des courses, ça a tendance à me gonfler également. Les règles doivent être les mêmes pour tous. Optimiser son équipement fait partie du trail, mais dans le respect des règles et toujours en faisant avec (et non sans) le matériel obligatoire.
    Bref, c’est aux organisateurs de le faire respecter.
    Sur ce point les coureurs « élite » ne sont pas toujours exemplaires, c’est dommage.

    • Elite ou pas c’est pareil. De retour des Templiers je peux te dire que c’était la débandade. Changement de sac, ravito, batons en dehors des zones de ravito. J’ai même du venir en aide à un coureur du team Sigvaris dont je ne dirais pas le nom car il n’avait pas la fiche pour appeler les secours qui était obligatoire…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s