Le Marathon des Causses: des sensations retrouvées!

marathon des causses 2013Je vous plante le décor: Nous sommes fin octobre, les jours raccourcissent à vue d’oeil, les feuilles tombent et sont bien présentent sur les chemins et sentiers lors de nos entraînements et ce week end nous changeons d’heure.

Et bien je crois que nous arrivons au Festival des Templiers!

Mon dernier gros objectif de la saison. Le Marathon des Causses avec 38km/1700m+.

Voilà maintenant depuis début juillet que j’ai marqué cette date au fer rouge suite à ma malheureuse Montagn’Hard où j’ai dû jeter l’éponge à 30km de l’arrivée ne pouvant plus marcher.

Autant vous dire que l’envie de me racheter à Millau était présente.

Pour se faire il a fallu travailler ma vitesse, mes allures spécifique. Moi qui n’avait pas pour habitude de trop travailler ces filières les progrès se sont fait sentir rapidement.

Je savais que je partais sur ce rendez vous avec de bonnes sensations, que les jambes étaient bonnes les semaines précédentes. Mais vous savez comment cela se passe. On n’est pas à l’abris d’un jour sans, d’un incident, …

Et l’incident aurait pu être là avant même le départ avec une douleur à la hanche apparut 10 jours avant le coup d’envoi.

Bref, le Marathon des Causses a lieu le samedi 26 octobre avec un départ à 13h15 de Millau.

Le vendredi je fais la route avec mon Ricardo. Nous arrivons l’après midi et nous en profitons pour récupérer nos dossards avant que la foule n’arrive.

IMG_2039

Nous faisons un rapide tour du salon et retrouvons sur la ligne d’arrivée Yann Nourry. Nous discutons un peu du parcours du Marathon et vu qu’il l’a déjà couru l’an passé avec une 11eme place à la clé j’en profite pour glaner quelques précieux éléments afin de mener ma course au mieux.

images

Nous regagnons ensuite Castelnau-Pégayrols où nous établissons nos quartiers avec d’autres membres du Taillefer Trail Team.

Après avoir passé une bonne nuit nous voilà le jour J. Je prends un petit déj rapide et je finis de préparer mes affaires tranquillement.

2h30 avant le départ j’en profite pour engloutir mon traditionnel gâteau sport.

12h20: Je suis dans le vif du sujet. Je me change et part pour un petit échauffement. Je croise la route d’Augustin Guilbert du Team Raidlight et échangeons quelques mots en courant.

Dès les première foulées je sens que le coeur monte bien, les jambes tournent sereinement mais un petit point de côté me gêne. Je dois encore avoir mon gâteau sur l’estomac.

13h05: Je me rapproche de la ligne de départ et je vois que les favoris sont en train de se positionnés sur la ligne. Et là je fais une petite erreur. Je n’ose tout simplement pas me positionner à l’avant du peloton. Je fais donc le tour et saute une barrière pour me mettre aux environs de la 5eme ligne…

1384056_687877507891272_2008822989_n

marathon-des-causses

13h10: La musique résonne, les speakers s’affolent, la météo est bonne… la pression monte d’un cran.

img-2315

13h13: Ameno de Era, la musique si caractéristique des Templiers, nous fait monter la pression de 2 crans encore!

Vous savez, cette chanson, qui pour n’importe quels coureurs ayant participés aux Festival des Templiers, rappel des souvenirs de la course.

A ce moment j’ai une petite pensée pour Timéo et Gaëlle qui n’ont pas fait le voyage avec moi, ces entraînements qui, je l’espère, me permettront de faire quelque chose de bien aujourd’hui et la Montagn’Hard qui m’a occupée toute la 1ere partie de la saison et qui du coup ne pas permit de me faire plaisir sur les courses de début de saison…

13h15: La délivrance! Nous sommes 1000 coureurs à s’élancer et directement je n’ai qu’une seule pensée, me rapprocher de la tête de course.

img-2377& img-2387

En un peu moins de 1500m je me retrouve avec les favoris en tête de course. Des efforts qui auraient pu être évités. Passons. Le peloton commence à se morceler et d’ailleurs en me retournant je constate qu’il y a un trou. Nous sommes donc une vingtaine de coureurs avec notamment Manu Meyssat du Team Asics, Augustin Guilbert du Team Raidlight, Romuald De Paepe, Dalban Moreynas et Stéphane Ricard du Team Adidas, Mickaël Pasero du Team New Balance, Fabien Nabias du Team Salomon, Yohan Meudec du Team Sigvaris et j’en passe.

Les 2 premiers kilomètres s’apparente plus à une course sur route. Mais au bout, un virage à droite et nous rentrons dans le vif du sujet. Je suis dans la côte menant sur le Causse Noir par le Mas de Trauque et Carbassas. Je laisse filer la tête de course pour ne pas me mettre dans le rouge. Quelques coureurs me doublent mais je préfère garder mon rythme. Sur le haut, au niveau de la bosse des Templiers je suis obligé d’opter pour la marche rapide tant la pente est sévère. Du coup je laisse filer 1 ou 2 concurrents. Je sais qu’il faudra relancer et qu’il faudra courir vite sur les plateaux. Je préfère donc garder un peu de jus pour la suite.

13h50: J’arrive au sommet de la 1ere difficulté après 5,5km et environ 500m+. Nous sommes un petit groupe de 4 ou 5 coureurs et on nous annonce au tour de la 20eme place.

La descente se fait à tombeau ouvert avant de retrouver une petite ascension qui nous mènera sur le plateau.

Au début de grande pistes forestières nous permettent de s’alimenter et de se “poser” un peu. Mais très vite nous trouvons un fantastique terrains de jeu. Des sentiers au milieu de forêts de résineux avec une vue incroyable sur la vallée du Tarn (du moins de ce que j’ai pu voir…). Cette partie est vraiment agréable mais il y a de nombreux pièges tant ils sont étroits, jonchés de cailloux et de racines mais aussi terriblement tortueux. Ayant de très bonnes sensations je décide d’imposer une allure un peu plus rapide si bien que l’on m’annonce 16eme après avoir repris quelques coureurs.

Lors d’une belle descente technique je reviens sur un petit groupe composé de 4 coureurs avec lequel je vais partager 1 ou 2 km avant de leur fausser compagnie sur une partie plus roulante où ils préfèrent souffler un coup. Le coeur et les jambes ont du répondant et je compte bien en profiter jusqu’au bout aujourd’hui.

999690_687879974557692_194221012_n

Mais dans une petite descente je frôle la correctionnelle en chutant lourdement en contre bas du sentier alors que je revenais sur le Top10. Je me retrouve dans les arbres et m’étant crispé par réflexes me voilà pris de crampes sur toute la chaîne postérieure des jambes.

Une passante m’aide à remonter et après un rapide check-up et étirement je reprends mon chemin en ayant les mollets qui tirailles ainsi que ma main gauche qui a pris un sérieux coup.

Dommage mais cela aurait pu être pire… Cette aventure n’a pas touchée le moral.

Dans cette partie je ne serais pas le seul à embrasser le sol. Peu de temps après je dois venir en aide à Yohan Meudec du Team Sigvaris, vainqueur ici même en 2011, mais cette année il devra abandonner.

15h30: Après un peu moins de 25km et 1000m+ j’arrive sur le 1er ravito dans le Top15 ce qui est déjà une bonne chose pour moi avec l’incident rencontré. Je n’ai personne pour me faire passer les ravitos alors je me suis organisé pour ne perdre que le minimum de temps.

En quittant le ravito je constate que pour le moment personne n’arrive derrière moi.

La route, ou le sentier, jusqu’au prochain ravito va être douloureuse. Depuis ma chute je sens toujours que les crampes me guettent alors que je pourrais relancer l’allure. Nous descendons jusqu’au ravin du Monna par une belle descente au milieu de la roche et ou s’entremêle les racines sur les corniches de la Dourbie.

790b758c24

Je commence à doubler pas mal de coureurs de la Monna Lisa partis eux à 12h15 pour 27km/1100m+.

Arrivée en bas il faut tout simplement… remonter. Remonter jusqu’au Cade. Une montée bien raide où il ne faut pas hésiter à pousser sur les cuisses. Par moment je ressens ma hanche qui me dérangeait depuis quelques jours, mais à ce moment c’est surtout les mollets qui cris. Depuis ma chute les crampes ne sont pas loin.

Revient alors sur moi Céline Lafaye du Team Scott-Odlo-Les Saisies, championne de France en titre de trail court. Nous discutons un moment avant de lui laisser la place pour passer et ne pas la ralentir car je suis incapable de relancer l’allure à cause de mes guibolles alors que le coeur est bien.

montmejean a

Je prends donc mon mal en patience et espère pouvoir avoir un “déblocage” afin de prendre une foulée normale.

16h15: Je suis au 29eme km après avoir engloutis 1400m+ et me voilà au 2eme et dernier ravito. Je remplis mon bidon une nouvelle fois avant de reprendre ma route. À la sortie du ravito je ne vois personne derrière moi à part des coureurs de la Monna Lisa.

Devant moi Céline me prend de plus en plus de temps. Le sentier se présentant sous nos semelles est large avant d’arriver au relais. J’estime à environ 1′ ou 1’30 le retard sur Céline. Bizarrement j’arrive de nouveau à relancer et j’ai l’impression que les mollets vont bien.

1378055_687881274557562_1581655846_n

De là, la majeur partie du parcours nous mène par une belle descente sur Millau. Avant d’attaquer cette dernière partie je contemple le paysage avec comme toile de fond le fameux viaduc de Millau.

Il me reste environ 30′ de course. Une dernière petite côte pour monter au Pouncho d’Agast situé au km 32,5 et nous voilà dans une descente mélangeant de multiples terrains. Le début est très rocailleux avec des parties où il faut sauter des marches d’environs 1m, 1m20. Puis on retrouve ensuite des pierriers avec un chemin zigzagant au milieu des arbres avant de traverser une route.

La partie finale elle est plus roulante avec un chemin sablonneux sans trop de pièges.

IMG_2053

Je croise la route de beaucoup de spectateurs venus nous encourager. Et plus nous avançons vers l’arrivée, plus la foule est dense et plus la sono se fait entendre.

Les derniers hectomètres pour rallier l’arrivée sont un peu laborieux avec les arrivants de la Monna Lisa que je double. Mais qu’importe derrière moi je ne vois toujours personne arriver.

Dans la dernière ligne droite, à environ 50m de l’arrivée je me rends compte que je suis sur les talons de Céline. Elle passe la ligne d’arrivée. Puis c’est à mon tour.

thCALK5B1L

3h27’54”. A la 12eme place. 6” derrière Céline et à 1’30 du Top10. Le vainqueur, Manu Meyssat (vice champion de France de trail court et vainqueur ici l’année passée), me prend 24’44” sur les 38km et 1700m+.

Les résultats du Marathon des Causses 2013 en cliquant ci dessous:marathon des causses

Je me pose dans un coin non loin de la ligne d’arrivée pour récupérer de ce final où je me suis vraiment fait plaisir avec des sensations revenues de je ne sais où.

IMG_2069hg

Je suis content de ma course malgré ce petit incident à la mi-parcours. Je sais que le Top10 était là, juste devant moi, sans cette chute. Mais les chutes font parties de la course. J’ai pris des risques, je l’ai payé. Mais cela aurait pu être plus grave.

Mais la chose qui me fait le plus plaisir sur le coup ce n’est pas la performance en elle même mais plutôt d’avoir enfin pu me faire plaisir en course cette année et d’avoir pu exploiter ce que j’avais sur ce parcours pas évident du Marathon des Causses. Un parcours où il faut constamment relancer en évitant les pièges. Il a fallut également faire avec une météo un peu chaude pour la saison. Je n’aurai pas pensé boire autant sur ce parcours.

Bref, enfin un objectif de réalisé. Même 2. Car je constate qu’en cette fin d’année j’ai fais pas mal de progrès niveau vitesse. Je sens que je peu faire beaucoup de progrès à ce niveau encore.

Ce sera un objectif de travail pour cette hiver vu que l’année prochaine je partirai sur des trails plus courts que le premier semestre de cette année.

Maintenant un peu de récup mais pas de trop puisqu’il se peu que je sois invité à faire la SaintéLyon en relais.

Affaire à suivre.

Publicités

30 réactions sur “Le Marathon des Causses: des sensations retrouvées!

  1. Vous n’êtes pas passés dans la grotte du Hibou dans la dernière descente ? L’an dernier j’y étais passé par erreur mais je pensais que cette année elle était bien de nouveau au programme…

    • Salut John.
      Non, cette année pas de grotte du Hibou.
      Mais même si je suis contre ces courses à fric je dois admettre que le parcours était tout simplement magnifique. Des sentiers superbes comme l’on voudrait en rencontrer tout les jours.
      Sauf quand l’on veut se taper de la vrai montagne bien sur…

      • J’ai eu le même sentiment que toi l’an dernier, j’ai adoré cette course et en même temps le côté bling bling autour de toutes ces courses m’a dérangé mais que veux-tu… les Causses c’est quand même superbe et le parcours offre des chemins variés et des points de vues magnifiques alors… Peut être la solution est de se tourner vers les Hospitaliers…

      • Les Hospitaliers était mon 2eme objectif de la saison à la base.
        Puis avec ma mutation mi février je n’ai pas trouvé le temps nécessaire pour m’entrainer avec des horaires de fou…
        Devant renoncé au long je me suis orienté sur des formats proches du maratrail. Et ayant les potes qui partaient sur les Templiers je me suis dit pourquoi pas le Marathon des Causses. Mais c’est sur que les Hospitaliers doit être plus « humains ».
        Et toi quoi de prévu pour la suite?

      • Je vais finir par la Saintélyon mais avec pour seul objectif de finir en meilleur état que l’an dernier…
        L’an prochain j’ai 2 belles courses au programme, la Transvulcania et Sierre-Zinal, j’ai déjà de quoi me faire plaisir !

  2. Bravo Alex !!
    Très belle perf et surtout du plaisir sur cette course que l’on ressent bien en lisant ton récit.
    Le travail paye toujours et j’en suis sur, tu n’as pas fini de nous surprendre 😉
    Très belle fin de saison, soigne bien ta hanche.
    A très bientôt j’espère.

    • Merci Will. Un début de saison pas terrible avec des difficultés à m’entrainer. Maintenant je suis presque arrivé totalement à m’adapter à mon nouveau job.
      Je sens bien qu’il y a des progrès à faire sur ces distances un poil plus courtes.
      Un gros challenge pour la saison 2014…
      Passes bien le bonjour chez toi et à bientôt je l’espère.

      • Ça prend toujours un peu de temps pour s’adapter et reprendre ses marques, tu es sur le bon cap (sans jeu de mots ^^) à ce que je lis !
        Tu nous réserve, encore une belle saison, j’ai hâte de découvrir ton calendrier 2014 😉
        Au plaisir

  3. bien joué alex !! 12e en prenant un bon gadin ça prouve bien que tu avais bien préparé ton affaire ….
    n hesites plus :mets toi en premiere ligne c est ta place !!:)
    bye

    • Merci Hugo! Effectivement je partais à Millau en sachant que j’avais de bonnes jambes, mais surtout que j’avais progressé sur ce type de course. Maintenant je n’hésiterai plus quant à ma place sur la ligne de départ.
      A+

  4. Salut!

    Très belle perf! La vitesse à l’air de revenir!
    J’ai une petite question matos à te poser. Je cherche une veste imper-respirante efficace. Tu aurais un modèle à me conseiller?

    A+

    • Merci Fred!
      Pour ce qui est des vestes j’ai essayé le Top R-Light de Raidlight avec lequel je n’ai pas du tout accroché. Pratiquement pas respirante…
      Actuellement, est depuis le mois de février, je cours avec la Lafuma Speedtrail. Légère, agréable à porter, fermeture éclaire intégrale. Pour ce qui est de l’imperméabilité c’est super. Pour la respirabilité c’est pas mal non plus. Bon, après 1h30 de course tu es humide dessous. Il n’y a pas de produit miracle sur le côté respirant. Mais c’est ce que j’ai trouvé de mieux pour le moment.
      Le Top R-Light n’avait pas la fermeture intégrale qui est très pratique et elle est un poil plus lourde que la Lafuma.
      Si tu as d’autres questions…
      😉

      • Ok, Merci beaucoup!
        J’avoue que la fermeture intégrale c’est quand même mieux.
        En fait j’hésite entre 2 modèles pour ma lettre au Père Noël!
        La Bonatti de Salomon ou la Skyrace jacket gore tex de lafuma.
        La gore tex est un poil plus lourde mais parait que c’est l’idéal niveau réspirabilité…
        Après je me demande si le gore tex est indispensable pour le trail… Certains font l’utmb avec la salomon ça à l’air de passer donc pour mes « petits » trails de 60km max ça devrait le faire non?
        A voir. Faut que j’étudie tout ça!
        A+ et merci encore.

  5. Bon j’ai finalement commandé la lafuma gore tex sur le net.
    Une belle promo et mon côté frileux ont pris le dessus!
    J’essayerai de faire un petit post’ sur mes 1ères impressions dans quelques temps.

    Au fait tu fais la Saintélyon?

    A+

    • Je regarderai ca pour voir ce que tu en penses.
      Oui, je suis sur la SaintéLyon mais en relais à 4 avec le Team Scott-Odlo-Les Saisies qui m’ont invités.
      Tu sais déjà ce que tu fais l’année prochaine comme trails?

      • Je n’ai pas encore fixé de planning. En début d’année ce sera plus des courses courtes (10/20 bornes) pour « faire du jus » je pense.. Ensuite si le temps me le permet faire quelques trails plus longs, l’Ardéchois, la Sainte Beaume, la Sainte Victoire, l’UTV… A voir. Je ferai sans doute beaucoup au feeling! En espérant que l’on se croise au moins 1 fois sur le départ d’une course cette année!
        Et toi, ton programme est prêt?

        Bonne Sainté lyon à toi et ton équipe!

        @+

      • Pour ce qui est de la SaintéLyon finalement il y aura peut être du changement. Je me suis déplacé 2 côtes vendredi et hier c’était ostéo. Du coup encore aujourd’hui c’est mal de dos…
        Je t’ai envoyé un mail, je ne sais pas si tu as vu.
        A+

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s