Test des Adizero XT5

luis_alberto_hernando-trail_01

Les derniers trails auxquels j’ai pu participer j’étais chaussé des fameuses Salomon SLab Sense Ultra 3 dans sa version « semelle classique ». Mais j’ai été contraint de les renvoyer en garantie chez Mr Salomon. Les semelles, au niveau de l’arrière de la chaussure, se décollées légèrement après les avoir utilisé seulement 170km et simplement en course.

Ne voulant donc par repartir sur le même modèle, qui pourtant était pour moi la Ferrari des chaussures de trails, j’ai cherché pendant bien longtemps sur quoi me rapatrier.

Très vite j’ai appris la sortie de la nouvelle chaussure d’Adidas : la Adizero XT5.

Connaissant déjà les versions antérieures (XT3 et 4) pour les avoir utilisé, je me suis donc intéressé de près au nouvel opus de la marque aux 3 bandes.

Dès les premières photos que mon regard a croisé j’ai su qu’elles me plairaient.

Bref, j’ai eu le privilège d’en recevoir une paire. Du coup maintenant je ne cours plus qu’avec 3 bandes aux pieds. Adizero Boston, Adizero Adios, Response Cushion et voilà maintenant les XT5. La parfaite panoplie.

Les XT5 donc. A l’ouverture de la boite on voit directement qu’il y a eu quelques changements par rapport à la 4eme version.

Premier point : le chaussant à l’air beaucoup plus souple et fin. On se rapproche d’un chaussant comparable aux modèles routiers tel la Boston. On peu voir à travers le mesh. A voir si la matière tiendra le coup dans le temps.

adidas-adizero-xt5-mesh2

DSC_0045_3

DSC_0048

Deuxième point : la semelle change de style de cramponnage. Les crampons sont plus nombreux, moins profonds et moins espacés que sur la 4eme version pour peut-être plus de grip sur les cailloux et rochers humides. On retrouve une nouvelle fois la semelle Continental.

DSC_0054

DSC_0055_1

Troisième point : la semelle est plus rigide, plus dynamique que sa petite sœur. Et ça c’est un gros plus pour moi qui les trouvé un peu molles et pas très précises sur certaines poses de pieds.

Quatrième point : son poids. Elle est annoncée à 260gr au lieu des 290 pour l’ancienne version.

DSC_0042_1

DSC_0041

Dans ma pointure, 45 1/3, son poids moyen sur ma balance est de 287gr au lieu de 320gr tout rond pour mes anciennes XT4 et 333gr pour mes XT3. On se dirige donc vers des chaussures de plus en plus légères.

Bon, stop le blabla, passons au concret avec un test sur le terrain.

Tout d’abord le chaussage de mes nouveaux souliers. Dès que mes pieds sont installés, je sens tout de suite qu’elles sont vraiment typées « Race ».

Le laçage est ferme. Il n’y aura pas de soucis de desserrage intempestifs. La languette étant très fine on ressent bien le serrage. Attention par contre aux personnes qui pourraient être sensible au niveau du coup de pied et au niveau des métatarses. Le chaussant est très fin mais il reste très confortable. Bon il ne faut pas s’attendre à un confort hors du commun du fait de la légèreté du chaussant et de son épaisseur. Mais on est sur de la chaussure destiné à performer, donc qui fait corps avec le pied.

DSC_0052

On se rapproche énormément d’une chaussure de route avec cette nouvelle version. Perso elles me font énormément pensées aux Adizero Boston 4 niveau chaussant avec une touche des Adizero Sonic que j’avais eu la chance de tester sur quelques trails de ma fin de saison 2013.

Pour mon premier essai je prends la direction d’un parcours non loin de la maison. Cette séance sera composée de 2 séries de plusieurs répétitions de 30″-30″ en mélangeant une en côte et une autre sur plat. La petite côte est couverte de cailloux et la partie plate mélange différents revêtement. De l’herbe, de la terre, un poil de boue sur un chemin principalement plat avec quelques petites relances par endroits et une ou deux petites descentes rapides mais un peu glissante. Bref tout ce qu’il faut pour faire un bon test.

Dès les premières foulées on ressent qu’elle en a sous le capot. Mais je préfère attendre l’objectif de la séance pour vraiment me faire une idée objective. Mais déjà je pourrai me rendre compte que l’amorti est ferme sur ces premiers pas.

Je pars donc pour la première série : des 30-30 en côte.

Malgré les pierres roulantes et quelques passages sur la terre un peu glissante, l’accroche est plus que respectable. La semelle Continental joue parfaitement son rôle.

DSC_0020_3

Je ressens bien le dynamisme de la semelle. On pourrait presque avoir la sensation d’une semelle un peu raide. Mais perso j’adore. Là où la XT4 paraissait trop souple voir molle, la XT5 s’est raidit et ce n’est pas pour me déplaire. Le pied va là où l’on veut qu’il soit et il y reste. Précise la bête!

Tout ça grâce à l’Adiprene pour l’amortit et l’Adiprene+ pour le dynamisme avec un effet de « rebond ».

En courant et en relançant sur l’avant pied, en côte, ca ne bouge pas d’un poil.

Et là on dit merci au système Torsion.

 DSC_0026_1

DSC_0024

Maintenant deuxième série : des 30-30 sur partie roulante.

Le constat est sans appel. L’accroche est là même lors des démarrages, des relances et des courtes mais rapides descentes sur un terrain assez glissant. Même sur des parties rapides on se rend compte du dynamisme qu’offrent ces chaussures.

DSC_0021_2

Lors de la phase de pose de pied, que l’on soit sur l’avant ou médio pied, l’Adizero XT5 nous prouve qu’elle est faite pour aller vite, pour envoyer du bois.

L’accroche est toujours aussi présente.

Bref que du bon pour ce style d’effort.

J’ai quand même voulu voir ce qu’elles valaient sur une séance un peu plus typée « trail montagne ».

Pour se faire je pars direction le Bugey qui n’est pas très loin de la maison.

Au programme un peu moins de 2h et environ 1000m+ avec une montée/descente d’environ 600m.

Les Adizero XT5 se comportent à merveille dans la caillasse même humide. Chose qui était un gros point négatif des XT4. Sur les quelques parties boueuses je n’ai rencontré aucun problème d’adhérence ni de bourrage de semelle. A voir avec de la boue un peu plus collante.

DSC_0022_2

L’amorti parait toujours un poil raide mais avec l’impression de s’assouplir avec le temps. Exactement comme avec mes Adizero Boston4. Les Adizero Sonic, elles, étaient plus onctueuses me semble t’il..

Le problème avec cette nouvelle XT5 est que l’on ressent constamment l’envie de relancer. Et c’est donc à double tranchant.

Au niveau du confort du chaussant, rien à redire. Le laçage ne bouge pas. La chaussure fait corps avec le pied.

Le col de la chaussure (arrière de la chaussure au niveau tendon d’Achille) fait vraiment pensé aux Adizero Sonic. Très arrondi et assez bas. La sensation peut être déroutante au départ mais finalement le tendon d’Achille est un peu plus libre.

DSC_0050_1

Bref, que du bon pour cette nouvelle Adizero XT5.

Elles devraient m’accompagner sur la plupart de mes rendez-vous de deuxième moitié de saison.

Points positifs :

-son poids revu à la baisse

-sa semelle plus dynamique et plus précise

-son adhérence revue pour les parties humides

-son chaussant près du pied pour une chaussure typée « race »

-son aération

Points négatifs :

-son col qui peu surprendre au départ

-son coloris que je trouve un peu classique

-sa languette très fine qui pourrait gêner certains coureurs sensibles au niveau du dessus de pied

Elles sont donc faites pour vous si :

– vous recherchez des chaussures vraiment typées performances (poids/stabilité/dynamisme)

– vous recherchez des chaussures avec malgré tout un bon confort

– vous recherchez des chaussures passent partout (boue/sec/cailloux/roche/parcours roulants ou montagneux)

-vous êtes un coureur ayant un minimum de « pied »

-vous faites moins de75kg

-vous voulez les utiliser sur des courses en nature de 1 à 90km. Certains pourront les emmener sur des distances plus longues mais n’est pas Luis Alberto Hernando qui veut.

téléchargement

PS: N’ayant pas pu les emmener en fin de vie je ferai régulièrement des mises à jour suivant la dégradation des chaussures ou si je croise des conditions auxquelles je n’ai pas encore fait face.

Édit: après quelques temps, je regrette un peu le drop des XT5 qui est de 10mm contre 6mm pour les XT4 et 4mm pour les Sense Slab de chez Salomon.
A l’heure actuelle ma préférence va vers les Salomon grâce à ce déroulé de pied naturel mais qui nécessite un petit temps d’adaptation.

Publicités

5 réactions sur “Test des Adizero XT5

  1. Salut Alexandre,
    Et bien moi, je suis plutôt déçu de ce modèle et regrette mes XT4.
    Je trouve que la chaussure s’est un peu trop élargie et que le col est un peu trop bas. Je me retrouve assez souvent avec de petits cailloux qui rentrent dans la chaussure (pour le peu de séances faites avec eux…). Je suis obligé de serrer au maximum le laçage pour être correctement maintenu sur l’ensemble du pied, mais avec la désagréable sensation d’être trop serrer au niveau du cou-de-pied et une languette qui plisse. Mais bon, après quelques ajustements, j’ai trouvé le bon compromis.
    Non, là où je suis vraiment déçu, c’est sur la semelle. Je te laisse consulter le post que j’ai laisse sur la page d’adidas running…

    As-tu rencontré le même type de problème que moi au niveau du caoutchouc : déchirement des « bouts » de caoutchouc collés sur la partie plastique de la zone Torsion, et/ou décollage de zone sur l’avant du pied ?

    • Salut et désolé pour le retard.
      Oui, effectivement j’ai le même soucis. D’une je n’ai jamais compris pourquoi ils ont mis cette plaque en plastique avec des parties qui se retrouvent en contact avec le sol. Et d’ailleurs sur des parties rocheuses on sent bien que l’adhérence se retrouve limitée.
      Et oui du coup le caoutchouc se transforme en lambeaux.
      Mais le mesh aussi est fragile. J’ai des déchirures à l’intérieur du pied mais aussi sur le devant de la chaussure.
      Depuis je suis revenu sur les Salomon Sense Ultra4 en softground. Même si c’est une chaussure un peu fragile, le dynamisme et vraiment présent et le confort aussi.

      • Même remarque que toi concernant l’insert plastique torsion. De plus, la nouvelle découpe du caoutchouc de la semelle réduit les surfaces de collage et constitue selon moi un risque. Quand tu compares aux modèles XT précédents, il n’y avait qu’une seule pièce de caoutchouc constituant la semelle et ,comme par hasard, je n’ai jamais eu le moindre problème.
        Pour ma part, j’ai retourné le produit et demandé un échange pour une XT4.
        Etant donné que tu as eu le « privilège » de recevoir une paire de XT5 (d’adidas je suppose), as-tu eu la change d’avoir un retour / réponse de leur part concernant les problèmes rencontrés ?
        a +

      • Des quelques retours des « élites » que j’ai pu avoir, tous les trouvent très dynamique. Mais eux ont une dotation qui ne les gêne pas.
        Par contre pour « monsieur tout le monde », beaucoup ont faits remonter les mêmes problèmes. Mesh fragile et la semelle qui se coupe au niveau de l’insert plastique.
        J’ai même dû coller les semelles de propreté avant de mettre mes semelles podo. Elles glissées sur l’arrière de la chaussure. Alors que certaines marques mettent du double face en prévention.
        Alors oui, une chaussure abordable en terme de prix mais qui ne vaut pas la qualité d’autres marques.

  2. Pingback: Adidas adizero XT 5 | RunOnline

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s