C’est l’heure du bilan!

téléchargement

Nous voilà déjà au mois de décembre. Que le temps passe vite…

Il faut se rendre à l’évidence, je ne remettrai plus d’épingle en 2014. Alors il est temps de faire le bilan de cette saison.

Tout d’abord il y a eu beaucoup de changements depuis septembre 2013. Une sorte de réorientation sur mes formats de courses. Avec le manque de temps à cause d’un planning professionnel assez chargé auquel il fallait associer la vie familiale j’ai pris la décision de raccourcir les courses. J’en ai donc profité pour structurer et à moins faire n’importe quoi au niveau de mes entraînements. N’étant géré que par moi-même j’en avais oublié les fondamentaux de la course à pied.

J’ai donc commencé à bosser la VMA et les allures de course. Du coup les progrès se sont fait rapidement sentir. Mais il y a eu beaucoup de temps de perdu, qu’importe.

vma-vitesse-maximale-aerobie-7387

– Après un hiver à avoir chaussé les spatules de ski de fond et à faire un bloc de foncier, je me suis aligné à la Nuit Blanche du Pilat. Course renommée dans la région. 14km/400m+ à la lueur de nos frontales en foulant la glace. Contrairement à ce que je pensais, la course ne s’était pas si mal passé que ça. Je n’avais pas encore commencé mon bloc VMA. Bon il faut l’avouer, l’injection n’était pas là.

Mais je suis arrivé à tirer une 13eme place.

image

– Ensuite, après avoir commencé mon bloc de travail visant à améliorer ma VMA, j’ai pris le départ du Trail des Cabornis sur le format 23km/1200m+. La samedi j’ai bien failli déclarer forfait à la suite d’une indigestion alimentaire après un repas dans un restaurant asiatique le vendredi sur Bourgoin Jallieu. Etant dans une (petite) meilleure forme le dimanche matin, je me suis retrouvé sur la ligne de départ.

Les sensations au départ n’étaient pas vraiment bonnes. Les jambes lourdes et du mal à monter dans les tours.

J’en finirais à la 25eme place.

Ko4NC2qYnMHg1394439069

– 2 semaines après je reprends la direction du Pilat pour le Trail de la Galoche. 16km/500m+ histoire de faire un bon entraînement après les 1h30 la veille avec du travail au seuil. On sent fou, les objectifs ne sont pas encore là. Après pourtant un départ où le cœur monte plutôt bien, un trou se fait ressentir un peu avant la mi-course.

Au final c’est une 6eme place qui m’attend.

Dsc_0578

– Je finirais mon bloc de travail VMA avec le Beaujolais Village Trail. 30km/1140m+ dans les coteaux du Beaujolais avec les collègues du club. Je me sens bien sur les parties rapides mais dès que les pentes se présentent j’accuse un peu le coup. Normal n’ayant pas encore fait ni de dénivelé ni d’entraînement long. Et la respiration n’est pas évidente après avoir pris un bon rhume.

Je signerais une 5eme place.

bvt06

Vient ensuite le mois de mai avec l’accent mis sur une prépa spécifique trail.

– Dans un premier temps je prends le départ du Trail du Bout de Drôme avec ses 35km/2300m+. Une course où dès le départ je me sens à mon aise. Mais une erreur de parcours viendra jouée les troubles faites. 4 ou 5km et  400m+ à ajouter au compteur et laissant partir les 2 premiers sur une étourderie avec 25’ de retard. Après avoir marqué le coup moralement, ce sera en mode « Pac Man »que je finirais la course pour mourir au pied du podium en prenant une 4eme place à 22 secondes du 3eme et à 5’ de la 2eme place… De quoi avoir des regrets également de ne pas avoir pu rivaliser avec Sébastien Buffard, le vainqueur du jour.

IMG_1197

– Dans un deuxième temps ce sera au tour du Grand Raid 73 de voir mes semelles avec 24km/1500m+.

Tout aurait pu basculer ici aussi. En me faisant enfermer je me retrouve au tour de la 50 eme place dès le départ de la course. Heureusement que les jambes répondent très bien. En arrivant sur le devant de la course ce sera une erreur de parcours avec un petit groupe de 10 coureurs après environ 2km. Puis une longue chevauchée solitaire en tête de course. De très bonnes sensations jusqu’à l’arrivée. Avant d’échapper à un mauvais aiguillage sur la fin de course en ne perdant qu’une trentaine de secondes heureusement.

Une belle victoire sur un beau parcours et devant de beaux coureurs. Comme quoi la roue tourne.

10334352_318391958309112_5266133665882380697_n

– Enfin pour finaliser ce premier semestre je mets les voiles sur les Drayes du Vercors mi-juin. 60km/3200m+ de bonheur. Un beau parcours, des bénévoles au top comme le balisage.

Dès le début de la course je reste et je patiente avec la tête de course. Après avoir laissé partir 2 hommes en tête je reviens sur eux pour faire une dizaine de kilomètres ensemble.

Puis, après une accélération de ma part au tour du km 25, nous nous retrouvons plus que 2. Les sensations sont bonnes. Mais à mi-parcours j’ai ressenti comme un grain de sable dans la mécanique pourtant bien huilée. Je serai pris de crampes et doit donc laissé partir le futur vainqueur, Cédric Célarier.

Une 2eme place m’attendra à la Chapelle en Vercors avec 4’ de retard sur le vainqueur.

cg-sans-titre-20140615-0002

Après il était temps de faire une petite coupure pour être fin prêt et surtout présent à l’arrivée de mon 2eme enfant. Léa arrivera le 19 août à Chambéry. Bref que de joie partagée.

DSC_0065

Pour le 2eme semestre l’accent était mis sur le travail de la vitesse et les allures de course plus rapide.

Objectif : SaintéLyon 72km/1800m+.

Les premières séances de VMA se sont très bien déroulées avec de bons temps sur mes séries. Puis j’ai commencé à en faire un peu trop, à aller un peu trop vite, sur des sols un peu trop dure… Bref, une douleur est apparue sur le dessus de mon pied gauche. J’ai d’abord commencé à faire ce qu’il ne fallait pas : insister !

Puis ensuite j’ai commencé à faire mes séances en fonction de mes douleurs.

– En septembre j’ai pris part au 10km de Grenoble. Une course que j’ai plus appréhendé qu’un trail de 60km avec dénivelé. De longue ligne droite où je me suis parfois ennuyé mélangé à un petit manque d’envie et un soupçon de douleur sur le dessus du pied et un manque d’entraînement.

A la sortie je prends une 20eme place en 35’02’’. Ayant tenté l’expérience je me rends maintenant compte qu’il y a matière à bien réduire le chrono. Alors à voir pour 2015.

34877481.fac42ffb.240

– Ensuite je devais m’aligner sur les Foulées de Crossey sur son format 28km/1000m+. Mais ayant dû couper ma progression à cause de mon pied pendant une semaine j’ai préféré partir sur le Cross de Faverges de la Tour avec 10km/250m+.

Les guiboles étaient lourdes, j’avais du mal à relancer, mais je ne m’attendais pas à mieux après 1 semaine sans courir.

Je finis 4eme de ma dernière course de l’année.

CrossFav2014_012

La douleur devenant de plus en plus forte j’ai décidé de faire à nouveau un break l’espace d’un week end prolongé en famille sur la côte d’azur. Et après avoir réfléchis il fallait se rendre à l’évidence. Cela ne servait à rien de continuer comme ça, dans cet état là jusqu’ à la SaintéLyon avec le risque de déclarer forfait dans la dernière semaine ou mieux de galérer pendant 6 mois après la fameuse nocturne.

J’en ai donc profité pour faire ma coupure annuelle. Un mois sans courir. Puis reprise du vélo et de la course à pied par des séances en commençant par 10’ et en augmentant la durée à chaque séance.

La coupure a été profitable à priori car actuellement je n’ai pas de douleurs en marchant ni à la palpation. J’en ai profité pour rendre visite à mon kiné qui m’aide toujours d’ailleurs, mon ostéo et mon podo.

Le 2 décembre ce fut le diagnostic IRM. Pas d’inflammation lors de l’examen ni de fracture de fatigue. J’ai donc eu le feu vert même si une petite raideur se fait parfois ressentir sur le dessus du pied. On y va donc « step by step ».

Le bilan pourrait paraître bon aux yeux de certains. Mais au fond de moi j’ai certaines courses en travers de la gorge. A commencer par le Trail des Cabornis où je n’aurais pas pu donner ce que « j’avais » ce jour là. Mais en ayant passé la journée au lit la veille je ne m’attendais pas à mieux. Le Beaujlais Village Trail à cause d’un maudit rhume. Le Trail du Bout de Drôme où je me suis éliminé tout seul du podium malgré de bonnes sensations. Et surtout ma 2eme partie de saison où encore une fois je ne pourrais prendre le départ de la SaintéLyon.

Mais à part ça, les progrès étaient là, sur tous types de terrains. Le plaisir également. Comme sur le Grand Raid 73 et les Drayes du Vercors. Mais aussi sur le Trail du Bout de Drôme malgré tout.

Alors pour 2015 je sais quoi bosser et comment l’aborder. En espérant que tous les voyants seront au vert et que je ferai place à plus de chance, même comme je le dis toujours, la chance se provoque!

L’objectif actuel et de se reconstruire physiquement, de travailler le foncier et le renforcement musculaire le tout en attendant la neige pour pouvoir skier.

1504120_274749462673362_1088404449_n

Publicités

4 réactions sur “C’est l’heure du bilan!

  1. Félicitations !
    Passe en 2015 sur le nouveau parcours du trail du bout de Drôme et prendre ta revanche 🙂
    Passe des belles fêtes !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s