Une première édition du Trail du lac de Paladru au top!

paladru

Nous voici fin avril et avec l’arrivée des beaux jours les trails en montagne vont bientôt arrivés.

Mais il faut tout d’abord travailler et encore travailler afin de pouvoir retrouver de bonnes sensations après un hiver à galérer à cause de ces blessures.

Pour se faire je me suis aligné sur le Trail du lac de Paladru avec 35km et un poil plus de 1000m+. Sur le papier la course à l’air roulante. Parfais avant de retrouver les gros dénivelés qui arriveront par la suite.

Après un bref passage sur Valence le samedi, nous partons dimanche matin de chez mes parents sur les coups de 7h. Le réveil fût laborieux après une nuit plus que mouvementé avec Léa qui, je pense, nous fait ses dents…

Nous arrivons sur place vers 8h15.

Après un rapide échauffement, le peloton se présente sur la ligne de départ un peu avant 9h. Juste le temps d’échanger quelques mots avec les coureurs du club.

Sur la ligne des grands noms du trail dont certains ne sont plus à présenter au niveau mondial. La presse, les médias, les réseaux sociaux et la radio ont fait leur effet en voyant le nombre de coureurs sur les 2 distances.

Je reconnaitrais Mickaël Pasero (vainqueur du XTrail de Courchel, 2eme du Grand Raid des Pyrénées, 5eme de la SaintéLyon et un record sur 10km sous les 32’) et Frédéric Desplanches (vainqueur de l’UT4M, de l’Ultra Beaujolais Village Trail, du Trail de Mirmande) du Team New Balance, Aline Coquard du Team Trace de Trail et surtout Maud Gobert du Team Adidas, ancienne championne du monde de trail et qui défendra les couleurs de l’équipe de France de trail lors des prochains championnats du monde de trail sur la Maxi-Race à Annecy et Julien Chorier du Team Hoka One One/Compressport (vainqueur de la Hardrock, Transgrancanaria, Ultra Trail du Mont Fuji, du Grand Raid de la Réunion et quelques Top10 sur l’UTMB).

image

Mais d’autres bons coureurs sont présents également. La course devrait donc être intéressante.

20150426_085843

9h : un coup de feux se fait entendre mais pas de chasseurs à l’horizons. A voir la foule partir je me dis qu’il s’agit du départ.

Dès le départ je suis avec le groupe de tête.

Nous sommes une petite dizaine à se frayer un chemin au tour des 17km/h dans les petites ruelles de Paladru. J’ai l’impression que les sensations sont bonnes.

Nous prenons le premier single et je reste dans le sillage des coureurs du Team New Balance.

Après un petit quart d’heure de course je dois laisser partir un groupe de 6 coureurs à l’avant. Finalement les sensations ne sont pas top et je préfère rester prudent sur une course qui devrait quand même faire au tour des 3h de course.

Outre quelques petits coups de cul, cette partie est quand même assez roulante. Comme je le pensais.

La première descente me rappel qu’il va falloir que je travail encore la proprioception pour regagner confiance en ma cheville. La slackline va ressortir.

J’entends un coureur revenir de l’arrière. Mais dès que le chemin se redresse je refais le trou. Malgré tout je vois qu’il va falloir travailler le travail en côte.

paladru2

Sur la partie rapide où nous nous trouvons c’est Sylvain Giry qui me reviendra dessus. Je ne suis pas bien, le moteur ne tourne pas rond. Je reste dans son sillage mais dois me résigner un peu plus loin.

Les petits coups de buttoir s’enchaînent et nous usent « les jambons de Bayonne ».

J’arrive au tour des 20km et nous avons fait environ 500m+. Dans une descente je reviens sur Julien Chorier. On échange quelques mots et je continue mon petit bonhomme de chemin.

Il nous reste donc autant de dénivelé pour 15km. Au détour d’un petit virage je me retrouve avec Timéo, fidèle parmi les fidèles. Mais je ne comprends pas trop. Gaëlle devait me faire passer un bidon au ravito et nous sommes à près d’un kilomètre du ravito. Je suis pratiquement à sec et je prends un coup derrière la tête. On ne s’est pas bien compris avant le départ…

20150426_100253

Bref, le prochain ravito est au 30eme kilo et je n’ai plus qu’à sucer des cailloux, moi qui ai plus l’habitude de sucer des glaçons…

Les bosses s’enchaînent tout de même en courant mais je sens que les crampes ne sont pas loin. Les mollets sont raides. Et comme par hasard nous arrivons dans la partie la plus technique.

Vers le km 24 nous prenons une petite sente parsemée de cailloux et une belle pente se présente devant nous. J’alterne la marche rapide et la course pour soulager mes guiboles qui n’en demandaient pas tant…

Puis au détour d’un virage à droite je me retrouve devant l’Everest. Enfin façon de parler bien sûr. Je suis droit dans le pentu en appuyant sur les jambes afin de soulager mes 2 pistons.

Nous prenons 250m+ en peu de temps.  Des bénévoles en haut m’encouragent et me donnent un chouchou de couleur jaune au pointage. La descente est un peu technique et je me laisse glisser. Mais les parties en dévers me font ressentir ma cheville. Une petite pointe apparaît et il me reste presque 10 bornes.

Un peu plus de 2h15 de course et je descends vers le prochain ravito par une petite route goudronnée. Je n’ai aucun renseignement sur mes poursuivants et mes prédécesseurs.

Cette fois Gaëlle est là et Timéo me fait passer un bidon au ravito au 30eme km. J’étais plus qu’à sec. Mes amygdales doivent ressemblées à des raisins secs. Pour ne pas aider la chose, depuis quelques jours mon nez coule et je tousse beaucoup. Certains me disent que c’est une allergie aux pollens, moi qui n’ai jamais été allergique. Affaire à suivre. Mais du coup ma gorge s’irrite.

20150426_111733_7

Pour soulager le tout je vide presque la moitié de mon bidon de 750ml. Un peu comme si Moïse était tombé sur une bonne Saint Bernardus12 lors de sa traversée du désert…

bernardus

La dernière ascension est dans mon viseur. Personne derrière mais devant non plus. Je monte sur un petit trot alors que quelques gouttes s’invitent à la fête.

La descente qui s’ensuit se fait sur un chemin détrempé et à vive allure.

Elle se termine après 32km de course.

La dernière partie est par contre ennuyeuse. De longues lignes droites sur 3 km avec quelques parties goudronnées. Ennuyeuse, tout est relatif.

Je commence à apercevoir Paladru et des spectateurs.

On m’annonce encore 200m pour franchir cette ligne d’arrivée.

Je passe devant Timéo mais ce dernier faisant du « boudin » ne voudra pas finir avec moi.

2h44’27’’ plus tard et après 35km pour un peu plus de 1000m+ je franchis la ligne d’arrivée à la 6eme place avec comme cadeau deux beaux mollets raides comme des bouts de bois. Je pourrais presque faire du surf sur ces derniers tant ils bougent sans que mon cerveau ne les commande.

image

Je retrouve les miens et échange les impressions de la course avec les Frédéric Desplanches et le vainqueur du jour mais également les coureurs du club.

Une belle journée où la météo nous a laissée tranquille. Un joli parcours avec une première partie relativement roulante et une autre où des parties techniques auront su nous faire péter les varices.

De nombreux bénévoles et un balisage sans faille. De beaux coureurs au départ (ne vous inquiétez pas les filles, ne voyez pas là une attirance sexuelle envers la gente masculine…).

Bref, pour une 1ere édition tout y était pour satisfaire le large troupeau de traileurs présent sur les berges du lac de Paladru. Juste un petit bémol. Beaucoup de spectateurs sur les chemins ainsi que de bénévoles. Mais pas beaucoup de bruits lors de nos passages. Alors pour la 2eme édition voilà (si c’en est un) un axe de travail pour peut être arrivé à rivaliser avec Zegama-Aizkorri.

t4_zegama_2014_249

Pour ma part, il me reste à … encore travailler pour :

  • perdre du poids. Toujours collé à mes 70 plombes
  • retrouver de bonnes sensations à l’entraînement et surtout en course
  • être capable de digérer le dénivelé qui va arriver

Car dans 2 semaines m’attendent 35km/2500m+ du côté du Vercors avec des sentiers parsemés de technicité et encore de bons coureurs.

En attendant je vais me boire une bonne Saint Bernardus12 pour commencer la récup et finir cette journée.

Résultats du Trail du lac de Paladru:

35km

13km

Publicités

5 réactions sur “Une première édition du Trail du lac de Paladru au top!

  1. Pingback: On tourne la page sur 2015! | naturellement-trail.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s