Retour sur le Trail du Gypaète 2015

GYPAETE-LOGO

Ayant souvent entendu parler du Trail du Gypaète il fallait bien que j’y mette mes semelles un jour ou l’autre

Ce fut chose faite ce samedi 6 juin.

Je pars de la maison samedi matin et regagne la Haute Savoie en étant un peu à l’arrache, pour ne pas dire complètement…

Résultats j’arrive sur la zone où sera jugée l’arrivée juste à l’heure pour prendre la navette qui me conduira sur le site de part, à Chinaillon au Grand Bornand. Je n’ai pas eu le temps de me changer et monte donc dans le bus avec mon gros sac de sport et profite du voyage pour manger n’ayant pas eu le temps.

Lors du voyage je me rends compte que j’en ai oublié mes bâtons. Puis au moment de commencer à préparer mes affaires je constate que mes semelles faites par mon podologue sont restées à la maison et que je n’ai pas non plus les semelles de propreté… C’est bien la 1ere fois que j’oublie quelques chose.

De toute façon je n’ai plus le choix. Du coup ce sera en mode minimaliste. Rassurez-vous j’ai quand même pensé au short et tee-shirt. Sinon on avait le droit à un reemake de « mon curé chez les nudistes ».

Nous arrivons au Chinaillon à 9h pour un départ à 10h.

chinaillon_ete

Le temps de prendre mon dossard et de taper la discute avec Ludovic Collet, speaker du jour comme à son habitude.

Sur la ligne de départ nous tapons la causette Arnaud Lejeune et moi.

FB_IMG_1433937971433

A 10h le départ est donné. Après 500m nous quittons la route pour retrouver les sentiers. Je suis en tête avec Arnaud mais rapidement je préfère laisser partir trouvant l’allure trop rapide. Du coup 2 coureurs me reviennent dessus.

FB_IMG_1433937983504

La première ascension se fera en marchant à l’exception de quelques passages moins pentus. Nous sommes en plein soleil et pas un pet d’ombre à l’horizon.

20150606_113219

20150606_114929-1024x767

J’arrive au sommet de la première ascension, l’Aiguille Verte,  après avoir longé une belle arrête, 45’ de course et 4km500 pour 700m+. Nous sommes à environ 2000m d’altitude et la vue et magnifique.

20150606_115156-1024x767

20150606_115418-1024x767

La première descente commence fort. C’est raide et technique. Il faut savoir poser ses pieds dans les pierriers afin d’éviter les mauvaises surprises. Et comme d’habitude j’ai un gros blocage. Depuis mon entorse de la cheville cet hiver j’ai du mal à me lâcher en début de course. Du coup un coureur en profite pour revenir sur moi et par la même occasion me laisse sur place. J’ai l’impression d’être un petit vieux essayant de descendre ses 14 étages d’un immeuble en panne d’ascenseur.

Je longe le lac de Lessy où le terrain est marécageux.

lac_lessy_1733m

Nous prenons sur la droite et commençons la seconde ascension, celle du col de Sosay. L’écart se stabilise avec les hommes me devançant. Pour le moment le seul plaisir que je prends est en regardant les paysages qui sont magnifiques ici. Dans les forts pourcentages je manque encore de puissance. Mais malgré cela le cœur monte plutôt bien pour une fois.

La descente suivante se fait par un petit single et en passant quelques restants de neige. Je me force un peu à allonger ma foulée et prendre ainsi de la vitesse pour éviter de perdre d’avantage de temps.

S’ensuit une longue partie assez rapide de 8km500 et 700m-. Le manque d’ombre nous rappelle que la chaleur est bien présente et qu’il faut penser à s’hydrater.

Je passe au col de Cenise, au point de contrôle, avec un retard sur Arnaud de 6’30… Le coureur me devançant et lui à 2’.

12h05 : Il est midi et j’arrive au ravito situé au Plateau de Solaison. Les barbecues sont de sortie mais je n’ai pas trop le temps de m’y arrêter… Ce sera pour ce soir.

2h05 de course donc et 17,5km/1210m+ et 1015m-. Les bénévoles m’aident à remplir mes bidons et les spectateurs en nombre m’encouragent.

Au point de contrôle je passe toujours en 5eme position à presque 10’ de la tête. Et toujours 2’ de retard sur le 4eme.

Je ne m’attarde pas trop car maintenant il y a la Pointe d’Andey à gravir et à cette heure de la journée le soleil va taper sur la citrouille.

Devant moi, 1km800 et 400m+ dré dans l’pentu, la rocaille et en y mettant les mains par moment. Le soleil tape comme prévu.

Je croise la route des spectateurs venus nous encourager. L’ambiance est bonne enfant et je profite de ces moments pour me « détendre » psychologiquement en discutant rapidement avec eux et à déconner également.

J’ai l’impression de me traîner et je commence à me dire que la tête de course va me mettre 30’ dans la vue, voir plus. Du coup je me relâche complétement et profites encore plus du paysage. Le niveau d’intensité reste le même sans m’en rendre compte mais je suis complétement décontracté et je profite pleinement du moment présent. Je commence à vraiment prendre du plaisir à partir de ce moment-là.

La descente vers Brizon présente de forts pourcentages. Les quadris sont mis à rude épreuve et le relief du sentier me pousse à faire attention. Puis petit à petit j’arrive à me laisser glisser. Une descente de 4km et 850m-.

Je passe à Brizon après 2h50 de course. Je profite des ravitos improvisés pour faire rapidement le plein de mes bidons et discuter avec les bénévoles. Il vaut mieux resté prudent avec cette chaleur.

Avant d’arriver à Mont-Saxonnex il nous faut passer un petit talus de 245m+ qui pourrait sembler bien anodin aux vues des autres difficultés. Mais la course commence à laisser des traces et ceux qui ont présumés de leurs forces vont commencer à souffrir.

C’est en levant la tête que j’aperçois le 4eme à quelques encablures. Je reste sur le même rythme et j’en profite pour bien m’alimenter. En le doublant je l’encourage rapidement et constate qu’il est dans le dure. Pour ma part tout va bien, je suis décontracté et compte bien continuer comme cela. Je reste sur le même rythme et me retrouve vite seul.

J’arrive à l’entrée de Mont-Saxonnex. Sur cette partie goudronnée et avant d’arriver au ravito je profite de ce moment d’accalmie pour m’alimenter correctement.

153298_4179_massif-du-bargy_massif-du-bargy

14h17 : Après 4h17’ de course je passe au point de contrôle en 4eme position donc.  A 16’ d’Arnaud qui est toujours en tête et à 6’30 les 2 et 3eme qui font course ensemble. Mon poursuivant est à 9’.

Nous avons récupérés les coureurs des distances inférieurs et empruntons donc la même fin de course. Du coup c’est une longue chenille qui se forme.

Devant moi se dresse la dernière difficulté avec la montée vers Malacquis. 5km500 et 560m+ avec une fin d’ascension abrupte.

Lors d’une traversée de route je prends la mauvaise direction en prenant sur la gauche. C’est un bénévole posté non loin de là qui en sifflant me signalera la bonne direction.

Nous sommes maintenant dans cette dernière partie d’ascension. Je double beaucoup de coureurs du 29km et la chose n’est pas toujours très simple sur des sentiers aussi étroits et raides. Certains sont compréhensifs et d’autres beaucoup moins… Même si pourtant je ne les gêne pas dans leur progression car je passe dans la végétation et que c’est bien moi qui me prends les branches dans la gueule et qui passes dans les orties.

FB_IMG_1433937956491

Au sommet la vue est juste magnifique une fois de plus. Nous amorçons la descente et passons au milieu des spectateurs venus profités du lac Bénit situer à 1452m d’altitude, avec sa montagne en face qui semble vous regarder avec ses 2 gros yeux.

110829110316851468658608lac_benit_04

IMG_8896

A ce moment de la course il me reste 7km500 et 1030m- sur une descente parfois raide, boueuse à cause des orages de la veille, mais présentant beaucoup de relances à négocier et de petits coups de cul. J’arrive à relancer l’allure dès qu’il le faut tout en prenant un plaisir énorme et en laissant couler l’affaire.

Je laisse maintenant les sentiers pour une route goudronnée qui me mène vers l’arrivée. La sono crache la voix de Ludo venu faire son show et alors que je me croyais 4eme on m’annonce 3eme. Je n’y prête pas attention.

4h58’34’’ : c’est le temps qu’il m’aura fallu pour boucler ce Trail du Gypaète avec au total 41km pour 2525m+ et 3345m-. A la 3eme place. Malheureusement j’ai profité d’un fait de course pour monter sur le podium. Le 3eme s’étant fracturé le tibia dans le dernier kilomètre. Je finis donc à 17’40’’ d’Arnaud Lejeune et 4’36’’ du 2eme,  Julien Daniou.

image

Les pieds me font mal et les muscles des membres inférieurs sont tendus comme une arbalète. Plusieurs fois les crampes se sont invitées comme une nuée de traileurs sur une pasta-party. La prochaine fois je vérifierai mes affaires correctement et notamment mes semelles podo.

Ce que je garderai en tête de ce trail c’est un parcours magnifique et beaucoup de bénévoles sur qui vous pouvez compter. Des habitants qui se sentent concernés par la manifestation lors des traversées de villages. Beaucoup de spectateurs et un nombre de ravitos conséquent, certainement du fait de la météo.

Une étape supplémentaire de franchie vers l’Ice Trail Tarentaise. Il me reste un mois pour parfaire ma condition physique afin de pouvoir encaisser ses 65km/5000m+ de pur montagne.

FB_IMG_1433873531429

Publicités

7 réactions sur “Retour sur le Trail du Gypaète 2015

  1. Magnifique , je me régale à lire ta course , un énorme Bravo , et pas évident , avec le retard au départ , et l’oubli ,ce qui rajoute c’est sur du stress , bonne continuation !!!!

    • J’avoue que lorsque j’ai vu que je n’avais pas mes semelles j’ai pris un coup de stress. Mais je me suis vite dit que je n’avais pas le choix et que du coup j’allais courir plus léger…
      Pour le retard également. Mais une fois dans le bus la pression est retombée.
      Du coup pas de stress au départ.

    • Oui, vraiment une belle course montagnarde.
      Pour le réveil j’étais dans les clous. Mais c’est pour trouver les dossards et le lieux de départ que ça m’a été laborieux.
      Et puis en ce moment j’étudie ma vfc. Donc prise tous les matin de ma vfc et ce matin là mon cardio déconnait.

  2. Excellent Alex !
    Une belle course en montagne avec une belle perf à la clé, chapeau. Ton récit est aussi décontracté que ta course ^^
    Bonne fin de prépa pour l’ ITT
    A+

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s