Test Hoka One One SpeedGoat

hoka_logo_blue-citrus_lrg

 

Ce n’est plus la peine de présenter Hoka One One. Depuis quelques années la marque oversize est incontournable que ce soit sur trail, route, ultra, moyenne et même courte distance.

J’ai pu chausser un de leurs modèles depuis début septembre. Le fleuron de la marque en ce qui concerne le trail running : Les Hoka One One SpeedGoat.

Elles sont au catalogue en remplacement des Rapa Nui 2S, mais en reprenant pas mal de points forts qui ont faits de la Rapa Nui 2S une chaussure compétitive.

 

scarpa-trail-running-hoka-rapa-nui-2s-trail-men-black-yellow-grey

 

Alors pourquoi ne pas avoir gardé l’appellation Rapa Nui ?

Tout simplement parce qu’un certain coureur américain, du nom de Karl Meltzer, a participé à l’élaboration de ce modèle. Et que ce coureur en question à un palmarès long comme le bras, avec des victoires sur des courses comme la Hardrock100, la Bear100 et bien d’autres courses de 100 miles. Mais il est aussi le fondateur de la … Speedgoat 50K.

 

karl-meltzer-ultra-running-ultra-bieganie-2

Passons aux choses sérieuses!

Premier aperçu, j’ouvre la boîte et j’en prends plein les mirettes. Les couleurs en jettent et ce n’est pas pour me déplaire. Et avec le nombre de coloris différents je pense que vous devriez pouvoir trouver ce que vous cherchez, que vous soyez un homme ou une femme.

womens-hoka-one-one-speedgoat-neon-1coral-aqua-434532_1000_45

Hoka-One-One-Speedgoat-NBE8255ba1781ec899

1008852-ACY_1

 

Lors de la prise en main on constate de suite la légèreté de mes nouveaux pneumatiques.

Dans le coin rouge, les Hoka One One SpeedGoat. Accusant à la pesé 315gr pour un petit 46…

Annoncé à 275gr pour un 42, elle fait partie intégrante des chaussures légères de trail.

Un petit quelque chose me chagrine tout de même. L’abandon du système de serrage rapide de lacet (Quicklace).

 

hoka-one-one-speed-goat-4

 

Le chaussant SpeedFrame sans couture parait souple et bien aéré. Les différentes pièces soudées apporteront un meilleurs maintient et par la même occasion plus de précision lors du placement de pied dans les descentes caillouteuses par exemple.

Elles disposent à l’avant d’un petit pare-pierres qui s’apparente à un épais morceau de daim.

Les SpeedGoat reprennent des semelles Vibram comme sur les Rapa Nui 2S avec des crampons solides de 4mm. Les rainures semblent être faites pour apporter un peu de souplesse lors du déroulé de pied mais également lors des passages dans les parties techniques comme les dévers.

 

prod_photo1_17633_1438085031

 

Son drop de 5mm (33,5mm sous le talon contre 28,5mm sous les métatarses) ravira les coureurs attaquant leurs poses de pied en médio voir avant pied.

Sa semelle incurvée permet un déroulé plus naturel du pied.

Ils ont donc pensé à tout pour avoir une certaine fluidité et garder un certain dynamisme.

La semelle en IMEVA est également censée nous apporter un effet « rebond » couplé au confort.

 

1008852-ACY_4

 

La semelle de propreté reprend la Ortholite de 3mm.

 

hoka-one-one-speedgoat-w-vert

 

Sur le papier il y a de quoi faire.

 

Et sur le terrain?

Bref, il est temps de se lancer dans les présentations ! Mes pieds, je vous présente les Hoka SpeedGoat. Les Hoka SpeedGoat, mes pieds.

Et là je sens de suite comme une alchimie s’installer entre eux.

Pour ma première sortie équipée de mes nouveaux sabots, je suis allé faire un tour du côté du lac Fourchu, en partant de l’Alpe du Grand Serre (la Morte). Je suis parti rejoindre Cyrille Quintard pour effectuer un shooting photo. Au total 26km et un peu plus de 1500m+ au compteur et autant de D-. Et pour une première sortie, rien à déclarer si ce n’est une ampoule au niveau du petit orteil sur la face externe.

 

wpid-wp-1447574734243.jpg

 

Ensuite j’ai pris part à la Ronde de Crussol (46km et près de 2500m+) et l’Endurance Trail du Festival des Templiers (100km et plus de 4800m+) équipé de ces Hoka One One SpeedGoat. Et il y a peu de temps également sur le Trail des Lucioles (29km/1180m+).

Autant vous dire que les chemins et les conditions météo furent variées.

Du caillou ardéchois sec, à la caillasse Aveyronnaise, en passant par les chemins forestiers humides de Haute Loire… Du roulant au technique… De jour comme de nuit… Et quelques parties goudronnées, malheureusement.

FB_IMG_1442749901422

 

IMG_2100

 

 

Pour moi, elle regroupe tous ce que je recherche sur une chaussure de trail:

  • une chaussure légère avec un drop faible de 5mm qui permet de rester dynamique
  • une semelle intermédiaire très confortable et fort appréciable sur du longue distance voir de l’ultra, mais également sur des courses plus courtes
  • une semelle Vibram avec des crampons de 4mm pour l’accroche et la stabilité sur les parties techniques ou humides.
  • un chaussant souple pour le confort et aéré pour permettre aux pieds de sécher rapidement après des passages humides.

 

wpid-wp-1447574546012.jpg

 

Mais il y a tout de même des petites choses à signaler :

  • le chaussant est étroit à l’avant du pied. Ce qui me provoque toujours une grosse ampoule au niveau des petits doigts de pieds. Mais en mettant un peu de strap je n’ai plus de soucis. Et pour avoir testé les Hoka One One Clifton2 je peux dire que le chaussant n’est pas le même. Les Clifton2 sont plus larges sur la ToeBox. Et à priori les Challenger ATR ont le même chaussant que les Clifton2.
  • j’aurai aimé retrouver le serrage rapide. Ce qui évite tous desserrages de lacets pendant nos sorties.

 

A part ces petits problèmes rencontrés je n’ai rien à ajouter. Mais chacun aura un ressenti différent je suppose.

Après avoir fait un plus de 200 bornes (dont un peu plus de 180km en course) avec ce modèle oversize, je tiens à signaler que les semelles et le chaussant sont encore dans un bon état.

Pour finir je dirais que c’est une chaussure vraiment passe partout.

Presque la chaussure parfaite, car par moment j’aimerai avoir un amorti un poil plus ferme.

 

wpid-wp-1447574578171.jpg

 

Pour vous faire un avis rapide de la SpeedGoat vous pouvez vous rendre dans les magasins Terre de Running. Equipés de tapis de course vous pourrez alors vous faire votre propre avis et bénéficier d’une étude de votre foulée afin de savoir si elle vous conviendra ou pas.

Alors bon run à tous.

 

logo-part-2014-09-26-15-logo-part-2014-08-16-03-vertical__no6bzb

Publicités

4 réactions sur “Test Hoka One One SpeedGoat

  1. Bon test Alex, je les ai prises rouge également mais elle vont rester qq temps encore bon leur boites.
    Pour les kilomètres que j’ai fait, je les trouve un poil souple (j’aime bien sentir le contact du sol) et la languette trop fine et ne remonte pas assez. Je les avais prise pour 2ème paire pour mes ultra.
    A+ l’ami et bonne saison!! A donf Alex !!!!! 😉

    • Salut Will!
      Si tu veux ressentir plus le sol il est clair qu’il ne faut pas partir sur Hoka. L’épaisseur de la semelle réduit presque à néant les imperfections du sol.
      Pour la tige, cela ne m’a jamais gèné.
      Il y a du bon et du moins bon de partout.
      Bon run à toi et le bonjour chez toi.
      😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s