En attendant 2017!

img_2822

Décembre, déjà !

Une année va encore en chasser une autre d’ici quelques jours.

 

Mais avant il y aura le traditionnel gavage de fin d’année… Moment propice pour se ressourcer en famille et refaire le plein des batteries.

Il est donc temps de faire le bilan sur l’année écoulée.

 

Une année qui se termine comme elle avait commencée : mal !

Flashback.

 

Screenshot_2016-02-10-17-24-03

 

 

Début d’année je me plaignais d’insomnie et par la même occasion ne pas pouvoir récupérer. Une grosse lassitude était présente également.

Mais borné comme je le suis j’ai voulu continué comme je le pouvais et me suis inscrit sur le Trail des Lucioles à Riotord. Une course en semi nocturne de 30km et 1100m+.

Des sensations loin d’être au top, des kilos en trop et une erreur de parcours feront d’elle une course à oublier.

 

Screenshot_2016-02-10-17-27-11_20160210205209393

 

Quelques jours après j’ai rendez-vous à Gap chez un médecin qui me diagnostique un mauvais fonctionnement de mes glandes surrénales. Avec tous ce qui va avec… Mauvaise sécrétion de cortisone et d’adrénaline, déminéralisation, …

Vient donc un traitement de fond, que je suis toujours, surtout à base d’homéopathie et de phytothérapie.

Du coup les quelques courses où je m’étais inscrit ne verront pas mes semelles. Je pense par exemple au Trail de Mirmande.

 

wp-1463504583111.jpg

 

 

Puis les beaux jours arrivant je reprends l’entraînement avec un peu plus d’entrain. Le premier ultra de la saison arrivant à grand pas je ne peux pas faire autrement. Et à l’approche de ce dernier je n’en mène pas large. Je me demande même s’il est prudent de prendre le départ et pense à basculer sur le 50km au lieu de me lancer à corps perdu sur les 103km et 4200m+ de l’Ultra des Coursières.

C’était sans compter sur mon envie de défi. Alors advienne que pourra.

Sur la ligne de départ j’essaye de me faire oublier, en retrait des premières lignes. Mais les bonnes sensations de début de course ont fait que je me suis rapidement retrouvé en tête de course. Avant de prendre un gros coup de bambou à partir du 60ème. Les 30-40km les plus longs de ma vie… Je prendrais malgré tout la 2ème place. Mais même si j’ai côtoyé l’enfer durant quelques heures je suis ressorti avec pas mal de point positif. J’ai encore appris sur la gestion de course, l’adaptation aux différents éléments et situation. Je garderais également un très bon souvenir de l’équipe de l’organisation des Coursières. Simple mais complet, bien organisé, un bon parcours de début de saison,… Une course à faire ou à refaire.

 

wp-1463504300535.jpg

 

Après cet événement de première moitié de saison il était temps de revoir les sommets et de retourner fouler les alpages.

Mais à la sortie de ma période de repos me voilà parti sur un coup de tête à la Corrida de Culoz. Une course de 6km au pied du Grand Colombier. Etant encore un peu bridé et ayant pas mal de séance dans les jambes à ce moment là je n’arrive pas à coller aux basques du vainqueur. Encore une 2ème place. Un très bon entraînement malgré tout.

IMG_7666

 

 

Fin juin. Il faut beau, il fait chaud, les oiseaux chantent… ou presque.

Je suis sur la ligne de départ de l’Aravis Trail. Au programme 67km et 4700m+ d’un parcours assez technique. De plus les orages de la nuit n’ont rien arrangés.

Sur la ligne de départ il ne fait pas chaud mais on ne se plaint pas. Avant que l’orage et le brouillard ne s’invitent. Des sensations pas terrible dès la première pente mais qui en prenant mon temps vont s’améliorer petit à petit. Et pour couronner le tout nous avons même eu un peu de soleil… avant de reprendre la pluie et le brouillard. Bref, un peu de technique, de la boue, des bornes, de la neige. Mais surtout une bonne gestion de course avec un début de course prudent qui fait que j’ai pu prendre beaucoup de plaisir sur ce trail. Surtout en sortant de ces moments de galère de début de saison. Il y aurait eu encore quelques bornes j’étais preneur avec plaisir. Au final je prends la 3ème place derrière Arnaud Lejeune et Nahuel Passerat. De bon augure pour la suite.

 

DSC_0280

 

Début juillet un déménagement non programmé vient perturber le programme. Mais qu’importe. Ce serait à refaire, je le referais.

 

13645108_630223030459335_7347057093678990035_n

Puis nous partons dans les Pyrénées pour notre pèlerinage annuel à Saint Lary Soulan. Nous devions y rester 2 semaines. C’était sans compter sur une mauvaise nouvelle en milieu de première semaine. Du coup le séjour touche à sa fin et devons rentrer.

 

13729015_632958676852437_7914558508757477675_n

 

Le mois d’août. Et nous approchons de mon objectif annuel : la CCC. Un des grands rendez-vous mondial du trail. 101km/6100m+.
wp-1471105602563.jpg

 

Mais avant je vais sur les 45km et 2500m+ de l’EDF Cenis Trail pour faire un gros week-end choc. Une bonne sortie la veille avec du seuil et de la casse de fibre en descente et une sortie longue le lendemain pour clôturer l’affaire. Le tout en dormant au lac du Mont Cenis à 2000m d’altitude dans le coffre de la voiture.

 

Pour ce qui est de la course, les jambes sont un peu raides et le cœur est au taquet. Je ne comprends rien. Je tente tout de même de faire la course mais les premières difficultés auront raison de moi. Le paysage magnifique aura tout de même comblé ma personne. Au final une 6ème place me tendra les bras.

 

DSC_0514

 

 

Fin août approche à sa fin et le rendez-vous UTMB résonne dans toute les têtes.

 

14051743_651321001682871_1168083773879395209_n

 

Sur la ligne de départ de la CCC je me sens petit à côté de ces grands de la discipline. Mais dès le départ donné les jambes sont plutôt bonnes. Avec la chaleur annoncée je joue la prudence et ne m’affole pas. La course commencera réellement à partir de Champex. Mais dans le Grand col Ferret je prends un bon vieux coup de chaud de derrière les fagots. Secs, scotché. J’ai à peine 30km dans les pattes que je pense déjà abandonner à La Fouly. Puis ne voulant pas décevoir la famille venu me faire l’assistance je me force à continuer mais le cœur n’y est plus. C’est donc après une longue ballade que je franchis la ligne d’arrivée à Chamonix à la 38ème place. Déçu de ne pas avoir pu concrétiser le travail effectué et surtout de ne pas avoir pu prendre de plaisir. Mais heureux tout de même d’en terminer et d’être finisher d’une édition torride. Un parcours apparemment magnifique. Apparemment  puisque je n’ai pas pu en profiter à sa juste valeur. Mais qu’importe, sur chaque ultra on en apprend un peu plus sur soi-même. Et cela m’aura permit de faire une petite reco de la fin de parcours de l’UTMB. Ca pourra certainement servir un de ces jours.

 

14441052_665676046914033_839721110865652222_n

 

Après la CCC est une petite période de récupération je me décide de faire de la SaintéLyon mon objectif de fin de saison. Et pour cela il me faut retravailler ma vitesse.

 

img_3000

 

Du coup après quelques séances de VMA je participe à la Foulée des Remparts. Au menu 20km et 650m+. L’objectif étant de faire un bon entraînement, je n’ai pas de pression. Et à la vue de certains coureurs sur la ligne de départ je me dis que je vais certainement faire une bonne séance.

Et j’avais raison. Un départ assez rapide et un parcours plus exigent et typé trail en début de course fera que l’on doit s’employer pour envoyer du bois. Puis une seconde partie beaucoup plus roulante où il faudra sans cesse relancer. A la sortie, et malgré les kilos en trop, les sensations étaient plutôt bonnes pour un retour sur ce style de format. Et avec une 2ème place à la clef, que demander de mieux…

 

img_3003

 

Viendra ensuite la partie prépa spécifique pour le dernier rendez-vous. Une prépa qui aura bien commencé mais où le réveil m’aura réveillé tôt le matin pour pouvoir faire mes séances avant de partir bosser. Et les séances de VMA de bon matin et à la fraîche, ce n’est pas trop mon truc.

Dans le dernier mois tout devient plus compliqué. Certaines séances sautent et l’envie diminue progressivement. Je tente de garder le cap avec quelques séances en moins en espérant pouvoir surfer sur le foncier acquis lors de ma prépa CCC.

J’arrive à l’approche de cette SaintéLyon sans blessure cette année, car il faut rappeler que cette dernière ne veut jamais de moi. Les 3 dernières années j’ai dû renoncer à y participer et à chaque fois dans les derniers jours.

Et voilà que dans la dernière semaine un rhume et une rhino s’installe… Comme c’est bizarre ! Puis c’est le coup de massue. Le vendredi matin Snoop, notre chien, nous quittera pour faire sa dernière ballade.

Un déchirement tel que la SaintéLyon n’a plus aucune importance pour moi. Il faisait partie intégrante de la famille. Un peu comme notre 3ème gamin.
wp-1481353644383.jpg

 

Mais après avoir parlementé je me décide le samedi matin à être de la partie.

 

wp-1481299032481.jpg

 

La SaintéLyon du coup. Quoi dire ? Et bien que tout avait bien commencé. Dans l’allure dès le début, de bonnes sensations et le tout sans me mettre dans le rouge sur le début de parcours. En naviguant au tour du Top25-20 et en restant sur des bases de 6h voir moins. Une course où le plaisir était là dès le début malgré les événements des derniers jours.

Puis il fallait bien que quelque chose vienne chambouler tout ça. Une assistance absente à Sainte Catherine et un manque de sang froid de ma part on fait que je n’ai pas pu me ravitailler correctement. Résultats, une hypoglycémie monstrueuse avec le froid, baisse de rythme avant de me retrouver au sol et de faire une petite hypothermie. Vous regagnez la case arrivée en voiture, vous n’empochez pas 20000 francs…

Voilà comment se termine cette saison 2016. En ayant l’impression d’avoir raté certains moments clés. Mais n’est-ce pas dans la défaite que l’on apprend le plus ?

 

wp-1481299850388.jpg

 

Maintenant en attendant 2017, j’entame une petite période de repos afin de repartir dans les meilleures conditions possibles. Refaire le plein tant physiquement que mentalement est une priorité afin d’être près pour se faire plaisir l’an prochain.

Et pour finir je souhaitais remercier ma famille. A titre perso, Timéo pour se lever à pas d’heure afin de venir m’encourager et m’accompagner sur les chemins.

Mes parents qui souvent eux aussi se lèvent à pas d’heure pour venir m’accompagner lors de mes ballades.

A Greg et Terre de Running pour l’aide matériel.

Et vous tous que j’ai pu croisé sur les sentiers, qui m’ont accompagnés, qui m’ont encouragés, suivis sur les live et même ceux qui m’ont payés des bières la ligne d’arrivée franchi.

 

A vous tous je vous dis à l’année prochaine!

wpid-wp-1447574603718.jpg

Publicités

2 réactions sur “En attendant 2017!

  1. Un très joli récit qui retrace quand même une bien belle saison avec plus de bons que de mauvais résultats. 2017 sera la bonne en tout cas nous on sera encore présent! Bizzzzzzzzzz

    • Merci!
      Mais les résultats sont une chose, et le plaisir une autre.
      Il y a eu pas mal de courses où le plaisir n’y était pas vraiment.
      Maintenant il faut y réfléchir afin de mener au mieux la saison 2017 qui sur le papier sera belle.
      Il y a plus qu’à…
      Mais d’abord il faut guérir de la grippe…
      😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s